Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2021 → Contribution à l’étude phénotypique et moléculaire de la population cameline locale TARGUI dans wilaya d’Adrar

Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT) 2021

Contribution à l’étude phénotypique et moléculaire de la population cameline locale TARGUI dans wilaya d’Adrar

LAKERMI Yasmine — SABRO Saïda

Titre : Contribution à l’étude phénotypique et moléculaire de la population cameline locale TARGUI dans wilaya d’Adrar

Auteur : LAKERMI Yasmine — SABRO Saïda

Université de soutenance : Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT)

Grade : Master en Biologie 2021

Résumé
Le dromadaire est par excellence l’unique espèce à pouvoir s’adapter à la rudesse écologique que promet le réchauffement climatique. C’est un animal de choix susceptible de produire dans un environnement particulièrement hostile, malgré la disponibilité de cette richesse animale en Algérie, l’investissement dans ce domaine est peu ou presque inexistant. Dans ce contexte et pendant 3 années de recherche, nous avant effectuer 5 travaux avec des résultats qui restent préliminaires, et ceci dans le cadre d’identifier et de caractériser sur le plan morphologique et génotypique l’espèce cameline. En effet et en premier temps, des mesures morphométriques ont été effectuées sur 51 individus de la race Targui au niveau de 6 régions différentes (Adrar, In Guezzam, Sali, Timiaouine, Tin zaouaten, Tililane) de la wilaya d’Adrar et ce avec 4 paramètres discriminent (p.car, CT, CA, HG) suivie d’un prélèvement sanguin dont nous avons extrait l’ADN. L’analyse des données morphologiques à l’aide de différent test statistique a été effectuée par 2 types de logiciels (R et Rstudio).Les résultats ont révélé qu’il y a une différence significative pour certains paramètres entre les régions par rapport à l’ensemble des caractères morphologiques quantitatifs mesurés du corps et que le taux de diversité de cette population étudiée est de 0.91. Un prélèvement de la microflore sur la surface de la viande suivie par une extraction d’ADN à l’aide d’un kit (Norgen). Cette action nous a permis de crée notre banque d’ADN relatif la flore bactérienne en relation avec la viande du dromadaire. Un projet socio-économique a aussi été entrepris à l’occasion du premier Workshop national entre l’étudiant et l’investisseur, dans lequel, nous avons proposé d’exploiter et de valoriser la graisse de bosse (Deroua) à travers des crèmes à usage thérapeutique inspiré du savoir-faire des populations nomades. 5 différents protocoles ont été réalisés et des produits diversifiés on était obtenue (100% Bio), sans conservateur et avec des emballages recyclables. Les essais cliniques se poursuivent jusqu’à présent

Mots clés : Algérie (Adrar), Dromadaire, Morphométrie, population Targui, Prélèvement sanguin, Extraction d’ADN, Microflore (viande), projet socio-économique, Graisse.

Présentation

Version intégrale (3,8 Mb)

Page publiée le 6 novembre 2022