Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Sénégal → Approfondissement de 2 puits existants pour optimiser le pompage solaire

2021

Approfondissement de 2 puits existants pour optimiser le pompage solaire

Sénégal

Titre : Approfondissement de 2 puits existants pour optimiser le pompage solaire

Pays : Sénégal

Date : 2021 – 2022

Contexte
HSF travaille depuis 2015 avec son partenaire local l’association ALAMOUTA dans la zone des villages de Dassilamé Soce, Saroudia et Boutilimite pour améliorer l’accès à l’eau et l’assainissement des populations. En 2018, soutenue par Synergie Solaire, HSF a notamment équipé 4 puits de cette zone en pompage solaire. L’eau disponible est de bonne qualité, seul un traitement au chlore est nécessaire pour lutter contre la bactérie E. coli, la fermeture des puits et le système d’exhaure solaire ont fortement contribué à la diminution des maladies hydriques. A ce jour les puits ne sont jamais à sec, contrairement à de nombreux endroits dans la région, cependant 2 des 4 puits équipés se retrouvent en saison sèche – de fin octobre à début juillet – dans une situation où la lame d’eau est insuffisante pour le pompage.

Présentation
* La problématique énergétique : La ressource en eau de la zone de Toubacouta à la Gambie est très productive, elle relève du système aquifère superficiel dit « complexe terminal » qui regroupe les formations à dominante sablo-argileuse et sableuse du Quaternaire, du Continental Terminal et de l’Oligo-miocène. Les réserves sont estimées à 50-75 km2 avec une profondeur de forage qui varie de 50m à + de 100m (Données Notes sur les ressources en eau du Sénégal, 2015, du Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement Sénégalais). La solution mise en place par HSF en 2018 est un puits d’eau pour chacun des 3 sites (d’une profondeur de 20m en moyenne, alimenté via l’infiltration des eaux de pluie et de surface dans le sol) et non des forages (accès à la nappe phréatique). Concernant les puits, l’eau est de moins en moins disponible dans la zone, principalement en raison des dérèglements climatiques, et de l’augmentation de la population. A ce jour la mise en place de forage n’est pas envisageable car le coût serait trop important et l’Office des Forages Ruraux (OFOR) a refusé cette solution (le nombre de personne desservi n’est pas assez important

* Les solutions retenues : A la suite de l’intervention d’un puisatier de chez Caritas la solution retenue est de surcreuser d’au minimum 3 mètres les puits déjà existants de Boutilimite et Saroudia pour essayer d’obtenir une plus grande quantité d’eau. Le bassin sédimentaire du continental terminal dans lequel se situe la zone possède une nappe étendue entre 10m et 60m de profondeur qui justifie de surcreuser les puits.

ONG partenaire : Hydrauliques Sans Frontières
Engagement financier : 4 570 €

Synergie Solaire

Page publiée le 31 octobre 2022