Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2021 → Contribution à l’étude des débits maximums par l’utilisation des formules empiriques dans le bassin versant de l’Oued Lakhdar (ex. Chouly) (TAFNA NORD OUEST ALGERIEN).

Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT) 2021

Contribution à l’étude des débits maximums par l’utilisation des formules empiriques dans le bassin versant de l’Oued Lakhdar (ex. Chouly) (TAFNA NORD OUEST ALGERIEN).

KHEDIM, Ibtissem

Titre : Contribution à l’étude des débits maximums par l’utilisation des formules empiriques dans le bassin versant de l’Oued Lakhdar (ex. Chouly) (TAFNA NORD OUEST ALGERIEN).

Auteur : KHEDIM, Ibtissem

Université de soutenance : Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT)

Grade : Master 2021

Résumé
Les crues et les inondations sont considérées comme les formes de risque naturel les plus répondues et les plus dévastatrices dans le monde. Elles correspondent à une élévation du niveau des eaux lorsque le débit et le volume d’eau débordent par rapport au lieu d’écoulement habituel. Pour cela, la bonne exploitation des ouvrages hydrauliques et leur dimensionnement sont toujours liés aux débits extrêmes. Le bassin versant d’Oued Lakhdar se situe au Nord-ouest algérien, affluent de la Tafna et jouit d’un climat semi-aride. Ce bassin s’étend sur une superficie de 170 km², reçoit des précipitations annuelles moyennes de 381,9mm sur une période de 41 années (1979/1980- 2019/2020). Le débit est de 0,27 m3/s, sur la période de (1970/1971 – 2011/2012). L’étude des débits maximums dans les bassins non jaugés présente un grand défi. Pour l’estimation de ce dernier en appliquant les formules empiriques classiques les plus utilisées en Algérie qui sont : TAIBI-ANRH, SOKOLOVSKY, GIANDOTI, POSSENTI, TURAZZA, MAC-MATH et MALLET-GAUTHIER ainsi que la méthode du Gradex. Les erreurs qu’engendre l’utilisation de ces formules peuvent entrainer soit une mauvaise utilisation des ouvrages hydrauliques, soit des dépenses inutiles. Les résultats obtenus pour notre bassin montrent que la formule de SOKOLOVSKY est la plus adéquate

Mots clés : Oued Lakhdar, Tafna, Algérie, bassins non jaugés, débit de pointe Formules empiriques, Sokolovsky.

Présentation

Version intégrale (6 Mb)

Page publiée le 13 octobre 2022