Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → Etude des potentialités subéricoles de la région Nord- Ouest Algérien : Cas de la forêt du Parc National de Theniet-El-Had (W. Tissemsilt)

Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT) 2021

Etude des potentialités subéricoles de la région Nord- Ouest Algérien : Cas de la forêt du Parc National de Theniet-El-Had (W. Tissemsilt)

NAGGAR OUMELDJILALI

Titre : Etude des potentialités subéricoles de la région Nord- Ouest Algérien : Cas de la forêt du Parc National de Theniet-El-Had (W. Tissemsilt)

Auteur : NAGGAR OUMELDJILALI

Université de soutenance : Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT)

Grade : Doctorat en foresterie 2021

Résumé
La présente étude menée dans la forêt montagneuse de chêne-liège (Quercus suber L.) du Parc national de Teniet- El-Had (Tissemsilt, Algérie), soumise à un étage bioclimatique subhumide à hivers froid vise à déterminer les variations des capacités de production de liège en relation avec les facteurs du milieu. Au total 833tiges de de chêne lièges inventoriées à partir de 77 placettes temporaires installées en automne 2012ont été évaluées. Trois paramètres de production sont retenus : l’épaisseur (mm/an), le rendement d’un arbre moyen (kg) et la productivité d’un peuplement (kg/ha). L’analyse globale de cette subéraie reflète une diversité de composition (pur et mélangé), de structures à la fois irrégulière et régulière et de typologie dominée par une ou deux catégories de bois. Les résultats montrent que le liège présente des caractéristiques qualitatives intéressantes : i) poids volumique moyen de 230.35 kg/m3, ii) accroissements annuels moyens lents (2.38 mm), iii) poids moyen par unité de surface de 6.58 kg/m2. Une durée de 12 ans peut fournir un liège d’épaisseur commerciale (>27mm). De plus, arbre produit en moyenne 10.46 kg et un peuplement 240.12 kg/an/ha. Les analyses statistiques multivariées (modèles linéaires généralisés) montrent l’effet des principaux facteurs du milieu sur l’épaisseur et la production de liège. En effet, la croissance du liège est davantage affectée par des variables propres à l’arbre (état de santé, diamètre et hauteur d’écorçage) que par les sites (exposition). Cependant, le rendement est influencé par les conditions de croissance des arbres, exprimées par leur hauteur totale mais aussi par leur état de santé. À l’échelle des peuplements, la production (kg/ha) en liège est influencée par la croissance et l’état sanitaire ; deux qualités de sites sont proposées en fonction de la valeur de la hauteur dominante exprimée par le modèle : (i) les sites de bonne qualité (Hd > 10 m ; 2 900 kg/ha) caractérisés par des arbres de bonne croissance en largeur et (ii) les sites de mauvaise qualité avec une productivité réduite de plus de moitié (Hd < 10 m ; 1 700 kg/ha). Ces résultats fournissent une orientation de gestion permettant au forestier de planifier la récolte de liège de sa forêt selon la rotation pratiquée et la qualité de la planche recherchée

Mots clés : chêne-liège, liège, facteurs de milieu, rendement, croissance, modèle, Algérie

Présentation

Version intégrale (8 Mb)

Page publiée le 17 octobre 2022