Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2021 → GESTION DE LA FERTIGATION DE TOMATES HORS-SOL SOUS-SERRE AU SENEGAL

ISTOM - Ecole supérieure d’agro-développement international (2021)

GESTION DE LA FERTIGATION DE TOMATES HORS-SOL SOUS-SERRE AU SENEGAL

JOUNI, Nour Evelyne

Titre : GESTION DE LA FERTIGATION DE TOMATES HORS-SOL SOUS-SERRE AU SENEGAL

Auteur : JOUNI, Nour Evelyne

Etablissement de soutenance : ISTOM - Ecole supérieure d’agro-développement international

Grade : Ingénieur : ISTOM : Angers 2021

Résumé
La culture hors-sol sous-abri fait partie des technologies modernes utilisées en horticulture. Elle permet la valorisation des surfaces sur lesquelles une bonne productivité des cultures serait difficile à atteindre et, l’extension régulière des surfaces consacrées aux cultures hors sol résulte d’un bilan en faveur de cette technique qui apporte une série d’améliorations pour l’Agriculture. Cultiver sous-abri, est aussi un moyen de pouvoir gérer le climat environnant du couvert végétal et pour ce faire une multitude de dispositifs innovants sont régulièrement développés. Actuellement aux Grands Domaines du Sénégal (GDS), pour une meilleure gestion de la fertigation des cultures de tomates sous serre et pour renforcer le suivi, l’entreprise est dans une démarche de développement d’un système plus automatisé et informatisé de leurs activités, à commencer par une lecture et une interprétation quotidienne des données. Ces améliorations conduisent à une meilleure maitrise des apports d’eau et en éléments minéraux pour les plantes, ainsi l’économie d’eau et d’engrais minéraux des cultures hors sol ont permis de développer des activités horticoles dans des régions où l’eau est un facteur limitant (en évitant les pertes par diffusion dans le milieu naturel).

Afin de répondre à cette demande de l’Entreprise GDS, deux études figurant dans ce mémoire ont été réalisées :
* La première fait l’objet d’une étude bibliographique et statistique permettant de vérifier et quantifier la fiabilité du système de mesures des indicateurs tel qu’il est appliqué actuellement aux GDS : EC et pH de la solution nutritive, du drain et du substrat.
* La deuxième étude se base sur des recherches bibliographiques et expérimentales permettant de piloter l’irrigation des cultures via des capteurs solaires. . Concernant la première étude, les résultats récoltés montrent bien que l’entreprise dispose des moyens pour une lecture quotidienne et instantanée des éléments-clés pour une meilleure surveillance de la fertigation. A noter que la lecture quotidienne de certains indicateurs (EC solution substrat) se base sur des tendances et non sur des valeurs absolues. L’utilisation des données de capteurs dans notre cas de figure, sont complémentaires aux méthodes traditionnelles utilisées aux GDS qui demandent tout de même à être améliorées. D’autres indicateurs (pH solution substrat) suscitent une surveillance moins fréquente mais une méthode de mesure plus précise. Une option sur des indicateurs plus stables (EC et pH de la solution nutritive et du drainage) est à envisager pour la mesure des paramètres plus sensibles dans l’absolu. . Dans la deuxième étude, la gestion de l’irrigation rythmée par un solarimètre a démontré qu’une importante économie d’eau était possible. Une programmation automatisée et suivie grâce à un logiciel informatique, permet un seuil de rayonnement solaire mieux adapté aux besoins en eau de la culture et d’éviter ainsi des taux de drainage trop élevés. Aux GDS, d’éventuelles autres recherches pourront permettre une fertigation plus efficace."

Mots Clés : CULTURE HORS SOL / CULTURE SOUS ABRI / FERTIGATION / SENEGAL / TOMATE

Présentation (ISTOM)

Page publiée le 19 octobre 2022