Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2020 → Adaptation des communautés burkinabè aux changements climatiques

2020

Adaptation des communautés burkinabè aux changements climatiques

Burkina faso

Groupe Interdisciplinaire de Recherche en Agroforesterie (GIRAF)

Le Groupe interdisciplinaire de recherche en agroforesterie (GIRAF) rassemble des professeurs et chercheurs issus de diverses disciplines qui oeuvrent dans ce domaine depuis plusieurs années. En 2004, le GIRAF a obtenu une reconnaissance officielle de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval à laquelle il est rattaché

Titre : Adaptation des communautés burkinabè aux changements climatiques

Pays : Burkina Faso

Durée : 2020-01-01 2023-12-31

Aperçu
Le projet vise à améliorer les capacités des populations qui vivent d’agriculture à s’adapter aux changements climatiques par l’adoption de pratiques agricoles durables. Il s’attaquera également à la consommation d’énergie en milieu rural, laquelle est marquée par une utilisation excessive de bois et de charbon dont les émissions de gaz à effet de serre sont

Présentation
Le projet vise à améliorer les capacités des populations qui vivent d’agriculture à s’adapter aux changements climatiques par l’adoption de pratiques agricoles durables. Les régions du Nord, du Centre-Nord et de la Boucle du Mouhoun, où se réalisera le projet, sont fortement dépendantes de l’agriculture et de l’élevage pour assurer leur subsistance. Par ailleurs, la dégradation des sols et la raréfaction de l’eau causées notamment par les changements climatiques sont des enjeux majeurs auxquels ces communautés doivent faire face. Outre l’amélioration de la résilience des communautés aux changements climatiques, le projet les fera progresser vers l’atteinte de nombreux autres objectifs de développement durable, par exemple l’innovation, l’égalité des sexes et le progrès économique.

Menant depuis 2015 des actions favorisant la sécurité alimentaire dans un contexte de lutte contre les changements climatiques en collaboration avec les communautés locales burkinabè, Mission inclusion poursuivra le travail amorcé en proposant cette fois à plus de 3 000 exploitants agricoles des techniques d’agroécologie. Le projet s’attaquera également à la consommation d’énergie en milieu rural, laquelle est marquée par une utilisation excessive de bois et de charbon, des énergies à fortes émissions de gaz à effet de serre. Au total, 500 exploitations agropastorales recevront des biodigesteurs pour diminuer la pression sur le bois de chauffe.

L’organisation montréalaise réalisera également des activités d’information auprès de diverses organisations de la société civile et des institutions locales afin de les sensibiliser à l’adoption de bonnes pratiques de gouvernance environnementale. L’Université Laval apportera quant à elle un soutien technique et scientifique aux partenaires du projet dans le cadre des activités touchant les formations en agroécologie, ainsi que la construction et le bon fonctionnement des biodigesteurs.

Partenaires : Mission inclusion (responsable du consortium) ; Chaire en développement international de l’Université Laval en collaboration avec le GIRAF ; Action pour la promotion des initiatives locales (APIL) ; Association formation développement ruralité (AFDR) ; Union des sociétés coopératives pour la commercialisation des produits agricoles (USCCPA)

Financement : Programme de coopération climatique internationale (PCCI), ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Gouvernement du Québe

Présentation : GIRAF

Page publiée le 25 octobre 2022