Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2021 → Conditions d’accès à l’eau potable des populations dans les quartiers non lotis des villes d’intervention de l’ONEA dans les régions du Sud-Ouest et de la Boucle du Mouhoun selon l’Approche Fondée sur les Droits Humains (AFDH) et l’équilibre financier de l’entreprise

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2021

Conditions d’accès à l’eau potable des populations dans les quartiers non lotis des villes d’intervention de l’ONEA dans les régions du Sud-Ouest et de la Boucle du Mouhoun selon l’Approche Fondée sur les Droits Humains (AFDH) et l’équilibre financier de l’entreprise

SIMBORO Amal

Titre : Conditions d’accès à l’eau potable des populations dans les quartiers non lotis des villes d’intervention de l’ONEA dans les régions du Sud-Ouest et de la Boucle du Mouhoun selon l’Approche Fondée sur les Droits Humains (AFDH) et l’équilibre financier de l’entreprise

Auteur : SIMBORO Amal

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master Ingénierie Eau et Assainissement 2021

Résumé
Le Burkina Faso connait de plus en plus une extension incontrôlée des quartiers non lotis (QNL). Ces zones sont caractérisées par un accès insuffisant à l’eau et autres services et infrastructures de base faisant des populations y résidant des groupes défavorisés. Pour répondre aux objectifs du PNAEP, l’ONEA, société d’État burkinabè en charge l’adduction d’eau potable en milieu urbain a entrepris avec l’appui de partenaires au développement la Délégation de Services Publics (DSP) dans les QNL de Ouagadougou. La DSP s’est progressivement étendue aux villes de Houndé et Bobo-Dioulasso. Aujourd’hui, l’extension de ce passage à l’échelle est envisagée pour d’autres villes du Burkina Faso. La présente a pour objectif général de contribuer à la mise à l’échelle de l’accès à l’eau potable dans les QNL à travers la DSP dans les régions du Sud-ouest et de la Boucle du Mouhoun au Burkina Faso conformément à l’AFDH. Pour l’atteinte de cet objectif une analyse de l’accès à l’eau potable dans ces QNL a été effectuée selon deux (2) principes de l’AFDH qui sont : le principe de la non-discrimination et d’équité et le principe de l’accès à l’information. Les résultats révèlent que le taux d’accès dans les QNL est de 45,88% pour la Boucle du Mouhoun et 25,04% pour le Sud-ouest. L’analyse selon principe de la non-discrimination et d’équité montre que le coût de l’eau dans les QNL est en général plus cher que le tarif de l’ONEA. Les distances parcourues et le temps mis pour avoir accès à l’eau sont également plus longs. Quant à l’analyse selon le principe d’accès à l’information, on note un taux élevé (96%) de ménages qui n’ont pas accès à l’information sur l’accès l’eau potable. Cela s’explique par la non-intervention de l’ONEA dans ces QNL.Les taux insatisfaisants d’accès à l’eau potable nous ont emmenés à faire une analyse financière pour la mise en place de Délégation de Service Public (DSP) dans huit (8) communes des deux régions afin d’améliorer les conditions d’accès à l’eau potable. Il en ressort que cinq (5) communes sur ces huit (8) communes sont favorables à la mise en place d’une DSP.

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 26 octobre 2022