Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Impact des techniques de restauration écologique sur la dynamique des écosystèmes dégradés des monts de Saida : Cas des forêts de Doui Thabet – (Ouest Algérie)

Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT) 2020

Impact des techniques de restauration écologique sur la dynamique des écosystèmes dégradés des monts de Saida : Cas des forêts de Doui Thabet – (Ouest Algérie)

AOUADJ, Sid Ahmed

Titre : Impact des techniques de restauration écologique sur la dynamique des écosystèmes dégradés des monts de Saida : Cas des forêts de Doui Thabet – (Ouest Algérie)

Auteur : AOUADJ, Sid Ahmed

Université de soutenance : Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT)

Grade : Doctorat en Ecologie et Environnement 2020

Résumé
Le but de ce travail est la restauration écologique des écosystèms forestièrs dégradés de Doui Thabet (monts de Saida-Ouest Algérie). Pour cela nous avons effectué un diagnostic phyto-écologique de cette région afin de connaître ses potentialités phyto-écologiques, l’étendue, le type de dynamique et de dégradation qu’elle a subie. Nous avons ensuite testé un ensemble de techniques du sol et de végétation, pour la régénération des essences végétales pionnières. Les résultats du diagnostic ont montré que cette région présente d’une diversité biologique importante. Elle est estimée à 344 taxons réparties en 77 familles et 223 genres où Pinus halipensis, Tetraclinis articulata et Juniperus oxycedrus sont des essences forestières pionnières. Elle contient également 30 espéces rares, 26 endémiques, 9 protégés et 73 plantes médicinales (usage local), ainsi que 6 espèces d’orchidées, dont certaines sont rares, endémiques et protégées soit par le décret 12/03 de la République Algérienne et/ou par l’U.I.C.N. Ce diagnostic a également montré qu’il existe une menace de la pression humaine. Le coefficient de surpâturage et l’indice de l’action anthropique sont très élevés (respectivement 92.3 % et 28 sans unité). L’application des techniques de restauration écologique (du sol et de végétation) a montré que le crochetage très adapté à la régénération de ces trois essences forestières pionnières de Doui Thabet (une densité de 1.8 à 34.5 levée/m2 /3 ans et une croissance de 3 à 11 cm/3 ans). Le brûlage dirigé est très adapté à la régénération de Tetraclinis articulata (une densité de 4.9 levée/m2 /3 ans et une croissance de 3.5 cm/3 ans) par contre son efficacité est moyenne par rapport au crochetage pour Pinus halepensis (une densité de 3.5 levée/m2 /3 ans et une croissance de 5 cm/3 ans) et Juniperus oxycedrus (une densité de 0.6 levée/m2 /3 ans et une croissance de 0.6 cm/3 ans). Quant au broyage, son efficacité est moyenne pour Pinus halepensis (une densité de 3.5 levée/m2 /3 ans et une croissance de 5 cm/3 ans) et Juniperus oxycedrus (une densité de 0.6 levée/m2 /3 ans et croissance de 1.8 cm/3 ans), il est très faible pour Tetraclinis articulata (une densité de 2.3 levée/m2 /3 ans et croissance de 3 cm/3 ans). Le labour profond est inutile pour Tetraclinis articulata (une densité de 2.4 levée/m2 /3 ans et croissance entre 0 à 4.5 cm/3 ans), il est moyen pour Pinus halepensis (une densité de 3.6 levée/m2 /3 ans et une croissance de 5 cm/3 ans) et Juniperus oxycedrus (une densité de 0.6 levée/m2 /3 ans et une croissance de 0.4 cm/3 ans).

Mots clés : Techniques, restauration écologique, dynamique, écosystèmes dégradés, monts de Saida

Présentation

Version intégrale (10 Mb)

Page publiée le 31 octobre 2022