Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2021 → L’accès à la terre pour les femmes rurales en Afrique : le cas du Sénégal (de l’époque des grands royaumes à nos jours)

Université Grenoble Alpes (2021)

L’accès à la terre pour les femmes rurales en Afrique : le cas du Sénégal (de l’époque des grands royaumes à nos jours)

Kane Broc, Khady

Titre : L’accès à la terre pour les femmes rurales en Afrique : le cas du Sénégal (de l’époque des grands royaumes à nos jours)

Access to land for rural women in Africa : the case of Senegal (from the time of the great kingdoms to the present day)

Auteur : Kane Broc, Khady

Etablissement de soutenance : Université Grenoble Alpes

Grade : Doctorat : Histoire du droit 2021

Résumé
L’accès à la propriété foncière pour les femmes rurales en Afrique : le cas du Sénégal (de l’époque des grands royaumes à nos jours). Les femmes africaines constituent la grande majorité de la force agricole du continent et produisent presque toutes les denrées alimentaires. Leur importance est telle dans le secteur agricole que l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) estime que le pourcentage de femmes salariées dans le secteur non agricole sur le continent africain est l’un des plus faibles du monde. Ces dernières sont le plus souvent laissées pour compte. Pourtant, ce rôle économique déterminant ne se traduit pas par une véritable reconnaissance sur le plan juridique. En effet, les lois censées émanciper les femmes et leur permettre d’atteindre une certaine autonomie sont souvent ignorées. La coutume entre fréquemment en contradiction avec la loi et fait obstacle à son application. Pour comprendre les ressorts de ce phénomène, il faut rechercher les raisons pour lesquelles les pratiques fondées sur la coutume se sont maintenues, mettant en échec les projets émancipateurs. Ainsi, à partir du cas du Sénégal, cette thèse vise à retracer l’évolution des règles juridiques encadrant l’accès des femmes à la terre en milieu rural. La première partie s’attache à retracer la genèse des inégalités juridiques fondées sur le genre au regard de l’accès à la terre. Il s’agit d’un héritage historique complexe, constitué par la rencontre entre le droit traditionnel (antérieur et postérieur à l’expansion de l’Islam) et la législation de l’époque coloniale. La seconde partie analyse comment les gouvernements du Sénégal indépendant ont géré ce droit légué par l’histoire tout en s’efforçant de respecter les normes égalitaires promues par la communauté internationale.

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 13 novembre 2022