Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2021 → Don du sang, cultures, société et santé au Burkina Faso : représentations, motivations et pratiques des population du don de sang dans la commune de Ouahigouya (Nord du Burkina Faso)

Université Paris Nanterre (2021)

Don du sang, cultures, société et santé au Burkina Faso : représentations, motivations et pratiques des population du don de sang dans la commune de Ouahigouya (Nord du Burkina Faso)

Sawadogo, Nabonswindé.

Titre : Don du sang, cultures, société et santé au Burkina Faso : représentations, motivations et pratiques des population du don de sang dans la commune de Ouahigouya (Nord du Burkina Faso)

Blood donation, cultures, societies and health in Burkina Faso : Representations, motivations and practices of blood donation in the commune of Ouahigouya

Auteur : Sawadogo, Nabonswindé.

Etablissement de soutenance : Université Paris Nanterre

Grade : Doctorat : Sociologie 2021

Résumé partiel
Cette thèse porte sur les représentations et les pratiques du don de sang dans la commune de Ouahigouya (située au nord du Burkina Faso). Elle vise à mieux comprendre les motivations et les barrières auxquelles les personnes se trouvent confrontées dans le don de sang. En effet, nous avions constaté en 2014 que les populations de la commune de Ouahigouya n’adhéraient pas suffisamment au don de sang volontaire, anonyme et gratuit recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et promu par les institutions sanitaires. En 2017, les donneurs bénévoles représentaient 1,78 %. Ce manque d’engouement de leur part fait que le sang n’est pas disponible en temps voulu et occasionne des décès, notamment, chez des groupes vulnérables (femmes et enfants) qui pourtant, sont facteurs de changement social. Partant, il était donc important de réaliser l’état de la littérature, duquel il est ressorti que, le sang est associé en Afrique, symboliquement, à des appartenances culturelles au sein desquelles on ne le donne pas à « un inconnu » (Godbout & Caillé, 2010), mais aussi à des divisions sociales renvoyant à une « inégalité des sangs » (Cros, 1990, p. 10). Or, le refus du don est l’équivalent d’un refus de lien social (Mauss, 1924), renvoyant aux notions de différenciation, voire de rejet de l’étranger, de l’autre (Altérité). Pour répondre à la question de recherche, l’approche de la théorie ancrée (Glaser et al., 1967) et un travail ethnographique de terrain ont été adoptés. Au total, un échantillon hétérogène et diversifié de cinquante-cinq (55) personnes ont été interviewées. Des observations ont été également réalisées au Centre Hospitalier Universitaire Régional (CHUR) et au Dépôt Préleveur et Distributeur des Produits Sanguins (DPD /PS) de Ouahigouya. Les résultats de l’enquête et des observations permettent de mieux comprendre les motivations et les barrières liées au don de sang

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 5 novembre 2022