Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2021 → Ancrage territorial du modèle contractuel rizicole sénégalais : une perspective géographique et relationnelle

Université Paul Valéry (Montpellier) 2021

Ancrage territorial du modèle contractuel rizicole sénégalais : une perspective géographique et relationnelle

Touré, Jean

Titre : Ancrage territorial du modèle contractuel rizicole sénégalais : une perspective géographique et relationnelle

Territorial embeddedness of the senegalese rice value chain contractual model : geographical and relational perspectives

Auteur : Touré, Jean

Etablissement de soutenance : Université Paul Valéry (Montpellier)

Grade : Doctorat : Geographie et aménagement de l’espace 2021

Résumé partiel
Face aux enjeux de la sécurité alimentaire mondiale, de nombreux pouvoirs publics (Etats et bailleurs de fonds internationaux) font le choix de promouvoir certains modèles agricoles et notamment celui de l’agriculture industrielle, louée pour ses performances techniques et sa rentabilité économique. Au Sud, ces modèles de production sont aussi valorisés pour leur potentiel de développement rural, avec des ambitions de ruissellement vers les communautés locales. Toutefois, cet engouement n’est pas partagé au sein de la société civile internationale. Ainsi, nombreux (ONG et organisations paysannes) sont ceux qui critiquent les faibles liens horizontaux entre le modèle promu et les communautés locales (création d’emplois, de richesse, de participation à la vie culturelle). Ceux-ci alertent aussi sur les externalités négatives environnementales (perte de biodiversité, contamination des eaux et des sols, entre autres). En parallèle, les pouvoirs publics font également la promotion du développement territorial, un nouveau modèle qui serait la synthèse de plusieurs visions du développement, intégrant les principes de viabilité économique mais aussi de prise en compte des dimensions sociales, environnementales et culturelles. Toutefois, les clés de la mise en œuvre de cette vision restent à être définies. Ce constat s’observe avec la promotion du modèle des contrats agricoles, principale modalité de mise en œuvre de la vision du développement territorial à partir du secteur agricole, mais qui suscitent des visions contradictoires. Les uns en font un modèle qui aurait des effets d’entrainement sur l’économie rurale, tandis que les autres y voient au contraire des stratégies de prédation des ressources agricoles, à la base des activités économiques et sociales de nombreuses communautés locales. D’un côté comme de l’autre, l’analyse reste centrée sur des questions éthiques et parfois idéologiques. Les conditions de fonctionnement des contrats et leurs impacts en termes de développement sont peu abordés. La thèse propose une analyse empirique du développement territorial par les formes de gouvernance autour des contrats agricoles qui sont des liens formels. Ici, le contrat agricole (ou le modèle) n’est pas interprété. C’est simplement un cadre que l’on donne et qui peut avoir un impact relativement limité puisque le développement ne se crée pas uniquement avec des modèles (ou des normes pour l’action). C’est pourquoi, nous mobilisons une analyse sociologique au niveau des acteurs locaux en s’inscrivant dans la géographie sociale afin de montrer le rapport entre le modèle et le réel, et la possibilité qu’il puisse y avoir un écart entre les deux

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 8 novembre 2022