Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → Thèses en préparation → 2022 → Impacts direct et indirect du changement climatique sur des petites zones humides en milieu semi-aride

Université Paris Saclay (2022)

Impacts direct et indirect du changement climatique sur des petites zones humides en milieu semi-aride

Roy Alexis

Titre : Impacts direct et indirect du changement climatique sur des petites zones humides en milieu semi-aride

Auteur : Roy Alexis

Université : Université Paris Saclay

Discipline : Ecologie

Sous la direction de : Florence Hulot.

Résumé
Les zones humides sont des écosystèmes en régression à l’échelle de la planète alors qu’elles rendent de nombreux services écosystémiques et qu’elles présentent une biodiversité élevée. Le changement climatique impacte les zones humides par des modifications directes et indirectes des processus propres de ces systèmes (hydropériode, cycles du carbone et de l’azote, etc.). Cependant l’amplitude de ces effets dépend des conditions locales et de l’altération des zones humides, le changement climatique agissant en interaction avec les autres menaces Dans le Parc National de Hwange, Zimbabwe, des zones humides se trouvent à l’état naturel et d’autres ont été modifiées en les alimentant par de l’eau pompée dans la nappe phréatique pour maintenir la ressource en eau pour la faune sauvage durant la saison sèche. Ces deux types de zones subissent les effets directs et indirects du changement climatique. Notamment, la faune sauvage qui fréquente les zones humides en saison sèche les piétine et dépose de la matière organique et des nutriments sous forme de fécès et urine. L’objectif de la thèse est d’évaluer les effets du changement climatique sur l’hydropériode des zones humides du Parc National de Hwange, Zimbabwe, sur la flore et la faune associées à ces milieux ainsi que de cycles du carbone et de l’azote en tenant compte des effets directs liés à la température et la pluviométrie et des effets indirects dus aux apports de matière organiques et nutriments liés à l’augmentation de la fréquentation des zones humides par la méga-faune.

En préparation depuis le : 01-10-2022 .

Source : Theses.fr

Page publiée le 7 novembre 2022