Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → Thèses en préparation → 2021 → Modélisation des couplages surface-atmosphère dans les plaines semi-arides Marocaines dans un contexte de changement climatique

Institut polytechnique de Paris (2021)

Modélisation des couplages surface-atmosphère dans les plaines semi-arides Marocaines dans un contexte de changement climatique

Arjdal Khadija

Titre : Modélisation des couplages surface-atmosphère dans les plaines semi-arides Marocaines dans un contexte de changement climatique

Auteur : Arjdal Khadija

Université : Institut polytechnique de Paris

Discipline : Ingénierie, mécanique et énergétique

Sous la direction de : Philippe Drobinski et de Abdelghani Chehbouni.

Résumé partiel
Le Maghreb fait actuellement face à de fortes pressions sur la ressource en eau en raison de la croissance démographique et de l’intensification des activités agricoles mais aussi, voire surtout, en raison du changement climatique. Ce dernier a déjà conduit à un réchauffement de l’Afrique du nord de plus de 1°C au cours du 20ème siècle et il devrait vraisemblablement causer un fort assèchement de la région Maghrébine dans les prochaines décennies (Oualkacha et al., 2017). Les stratégies d’adaptation concernant l’usage des ressources hydriques et les politiques d’infrastructure qui doivent, et devront, être mises en place dépendent fortement de notre compréhension des processus physiques qui gouvernent le cycle de l’eau dans cette région et de notre capacité à prédire leur évolution dans le futur. S’étendant des hauts sommets de l’Atlas à la plaine du Haouz autour de Marrakech, le bassin versant du Tensift au Maroc a été instrumenté par un réseau de mesures météorologiques et pluviométriques complété par des mesures ponctuelles de flux turbulents afin d’étudier les bilans d’eau et d’énergie (www.lmi-trema.ma). Véritable laboratoire à ciel ouvert, ce bassin est un lieu privilégié pour mener des recherches sur le couplage surface-atmosphère dans les régions semi-arides de l’Afrique du nord et du bassin méditerranéen (Szczypta et al., 2015 ; Aouade et al., 2020). Dans la partie aval du bassin, la plaine du Haouz est une région agricole importante du Maroc dominée en grande partie par la céréaliculture (blé à plus de 80%). Cette plaine connaît depuis deux décennies des changements majeurs d’occupation des sols et une pression croissante sur la ressource en eau tout particulièrement en raison de l’accroissement des activités agricoles et l’extension des zones irriguées. Des études récentes portant sur la caractérisation de la dynamique et de la variabilité des précipitations (Driouech et al., 2009, 201 0 ; Tramblay et al., 2012, 2013) ont apporté des premiers éléments de compréhension de la branche atmosphérique du cycle de l’eau au Maroc et de surcroît, sur la plaine du Haouz. Néanmoins, les problématiques afférentes aux processus atmosphériques et hydrologiques de surface (comme les flux d’eau et d’énergie en surface, le ruissellement en plaine, l’évolution de la couverture neigeuse en Atlas) restent à ce jour, peu explorées. Les modèles de climat sont des outils précieux pour étudier les mécanismes gouvernant le climat aux échelles régionale et globale et pour prédire son évolution dans le futur.

En préparation depuis le : 07-01-2021 .

Source : Theses.fr

Page publiée le 16 novembre 2022