Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → Thèses en préparation → 2021 → L’impact de l’urbanisation rapide et du changement climatique sur les inondations pluviales urbaines : capacité et vulnérabilité des infrastructures urbaines dans le cas de Beyrouth, au Liban

Université Littoral (2021)

L’impact de l’urbanisation rapide et du changement climatique sur les inondations pluviales urbaines : capacité et vulnérabilité des infrastructures urbaines dans le cas de Beyrouth, au Liban

Perla Abou sleiman

Titre : L’impact de l’urbanisation rapide et du changement climatique sur les inondations pluviales urbaines : capacité et vulnérabilité des infrastructures urbaines dans le cas de Beyrouth, au Liban

Auteur : Perla Abou sleiman

Université : Université Littoral

Discipline : Géographie Humaine

Sous la direction de : Antoine Le blanc et de Ghaleb Faour.

Résumé
Les impacts du changement climatique sur les infrastructures hydrauliques sont de plus en plus importants en raison notamment des normes de conception qui ne sont pas prêtes à faire face aux fluctuations météorologiques extrêmes. Les risques d’inondation tendent à être amplifiés par les effets de l’urbanisation rapide, notamment irrégulière, informelle, voire l’artificialisation des sols et du changement climatique. Les zones à proximité d’un cours d’eau, dans la ville capitale au climat méditerranéen de Beyrouth à forte densité de population, de plus en plus attractives à concevoir des constructions, exposent des individus et le territoire à une multitude de risques. Ce développement urbain irrégulier est dû soit à l’informalité et le manque de gestion politique, soit à cause des flux migratoires. L’absence de gestion adaptée des risques d’inondation, parallèlement aux éléments susmentionnés, est problématique. D’une part, ce projet de thèse propose une évaluation de la capacité et de la vulnérabilité actuelles des cours d’eau à Beyrouth, au Liban, face au changement climatique et à la croissance irrégulière de l’urbanisation. D’autre part, il traite la perception et la gestion du risque d’inondation, et est axé sur une multiplicité d’approche d’évaluation de risque. En effet, l’explosion du port de Beyrouth le 4 août 2020, qui a causé de très importants dommages directs et indirects, reflète la nécessité de mieux évaluer les risques et la vulnérabilité, en particulier sur le plan de la capacité des cours d’eau à accumuler des fortes précipitations, mais également sur le plan social afin de prévenir les impacts futurs et d’ouvrir la voie à une meilleure gestion de la part des institutions concernées.

En préparation depuis le : 14-12-2021 .

Source : Theses.fr

Page publiée le 16 novembre 2022