Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → Thèses en préparation → 2022 → De l’infrastructure hydrique à l’architecture de l’eau. Restaurer le bassin versant du Sefidrud, Gilan, Iran.

Université Cergy (2022)

De l’infrastructure hydrique à l’architecture de l’eau. Restaurer le bassin versant du Sefidrud, Gilan, Iran.

Tavakoli Aïda

Titre : De l’infrastructure hydrique à l’architecture de l’eau. Restaurer le bassin versant du Sefidrud, Gilan, Iran.

Auteur : Tavakoli Aïda

Université : Université Cergy

Discipline : Architecture

Sous la direction de : Susanne Stacher.

Résumé
Dans un monde bouleversé par les changements climatiques, de nombreux pays font face à une situation de stress hydrique, pour lesquels la gestion intégrée des ressources en eau est devenue un objectif prioritaire. C’est le cas de l’Iran, où les dérèglements climatiques, mais aussi et surtout les stratégies inadéquates de gestion des ressources en eau, ont créé des dégradations importantes du fragile équilibre hydrique du pays. La province du Gilan, située au Nord de l’Iran est bordée par la chaîne de montagne du Alborz au Sud, et par la mer Caspienne au Nord. Cette configuration particulière est à l’origine d’un microclimat pluvieux, humide, et d’une hydrographie très riche en cours d’eau. Le bassin versant du Sefidrud situé dans cette province, a la particularité d’être doté d’un régulateur naturel des crues de saison : la zone humide d’Anzali. Seulement depuis une quarantaine d’années, les politiques de gestion inadéquates ont induit la quasi disparition de la profondeur de la zone humide, et une augmentation du nombre d’inondations dans la région. Une situation à laquelle doit faire face un pays reconnu pour avoir mis au point de systèmes de gestion des ressources en eau qui savaient mêler technique, simplicité, architecture et poésie. En 2011, la province du Gilan a créé le Comité de Gestion de la Zone Humide d’Anzali afin de répondre à l’urgence de la restauration de la profondeur de la lagune. Ce projet de thèse s’inscrit dans la démarche de ce Comité, et propose d’évaluer la possibilité pour un projet architectural inspiré des anciennes infrastructures de l’eau, d’être un outil de gestion des déséquilibres hydriques contemporains.

En préparation depuis le : 01-10-2022

Source : Theses.fr

Page publiée le 9 novembre 2022