Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2022 → Composition polyphénolique et huiles essentielles de deux plantes : Zizyphus lotus et Ruta chalepensis de la région ouest d’Algérie : Activité in vitro et in vivo antimicrobienne

Université Mustapha Stambouli de Mascara (2022)

Composition polyphénolique et huiles essentielles de deux plantes : Zizyphus lotus et Ruta chalepensis de la région ouest d’Algérie : Activité in vitro et in vivo antimicrobienne

Bekkar, Nour El Houda

Titre : Composition polyphénolique et huiles essentielles de deux plantes : Zizyphus lotus et Ruta chalepensis de la région ouest d’Algérie : Activité in vitro et in vivo antimicrobienne

Auteur : Bekkar, Nour El Houda

Université de soutenance : Université Mustapha Stambouli de Mascara

Grade : Doctorat 2022

Résumé
La progression de la résistance aux antibiotiques est actuellement une véritable préoccupation. Donc, la recherche de nouveaux composés antimicrobiens est plus que jamais d’actualité. Les plantes médicinales représentent un réservoir chimique riche en ces composés. L’objectif de cette étude est la détermination de la composition en polyphénols des extraits polyphénoliques (EPP) et en substances volatiles bioactives des huiles essentielles (HE) de deux plantes : Zizyphus lotus (ZL) et Ruta chalepensis (RC) récoltées de régions différentes de l’ouest d’Algérie, ainsi, l’étude in vitro et in vivo de l’activité antimicrobienne. L’extraction des polyphénols et des HEs a donnée des rendements variables selon la région de récolte et la technique utilisée de l’extraction. Des teneurs plus importantes en polyphénols totaux (PPT), flavonoides et tannins ont été enregistrées dans les extraits des deux plantes. De plus, les PPT étaient significativement plus élevés (p <0.05) dans les EPP de ZL par rapport à RC. L’analyse HPLC-DAD a permet de quantifier l’acide benzoïque comme composant majoritaire dans les EPP de ZL. L’acide hydroxybenzoïque, la quercétine, l’épicatéchine et la catéchine sont les composants phénoliques majeurs des extraits de RC. L’analyse GC-MS nous a permis de qualifier un chémotype majoritaire le 2-Undécanone pour les HEs de RC et le Di-isooctyl-phthalate pour ZL. L’étude in vitro de l’activité antimicrobienne a prouvée l’efficacité des EPP et des HE des deux plantes comme effectif antimicrobiens, avec un pouvoir antibactérien plus puissant et à large spectre d’action contre des bactéries à Gram-positif et à Gram-négatif, ainsi qu’une importante activité antifongique sur C. albicans. La détermination de l’activité antioxydante par piégeage du radical libre DPPH* a permis de qualifier les deux plantes d’être des antioxydants efficaces, avec des valeurs d’IC50 atteignant 0.146 mg/mL pour l’extrait méthanolique de ZL et 0.206 mg/mL pour l’extrait aqueux de RC. L’étude in vivo de la toxicité orale aigüe nous a permis de déterminer le non toxicité des EPP et des HE de ZL et RC avec une DL50 supérieure à 5000 mg/kg. Les résultats de l’étude in vitro ont étés prouvés in vivo, par la détermination du pouvoir curatif des EPP et des HE de Z. lotus et R. chalepensis, à une dose de 400 mg/kg prise quotidiennement pendant 7 jours, dans le traitement de l’infection entérique à S. enterica ssp arizonae, à maintenir la stabilité du microbiote intestinal et à empêcher la translocation bactérienne.

Présentation

Version intégrale (22 Mb)

Page publiée le 19 novembre 2022