Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2022 → Étude ethnobotanique, et évaluation des activités biologiques et antioxydante des extraits et d’huiles essentielles des plantes sélectionnées de la région Ouest d’Algérie : Formulation galénique et applications

Université Mustapha Stambouli de Mascara (2022)

Étude ethnobotanique, et évaluation des activités biologiques et antioxydante des extraits et d’huiles essentielles des plantes sélectionnées de la région Ouest d’Algérie : Formulation galénique et applications

FEDOUL, Firdaous Faiza

Titre : Étude ethnobotanique, et évaluation des activités biologiques et antioxydante des extraits et d’huiles essentielles des plantes sélectionnées de la région Ouest d’Algérie : Formulation galénique et applications.

Auteur : FEDOUL, Firdaous Faiza

Université de soutenance : Université Mustapha Stambouli de Mascara

Grade : DOCTORAT LMD Spécialité : Valorisation des substances naturelles. 2022

Résumé
Actuellement, l’utilisation des plantes médicinales en phytothérapie a reçu un grand intérêt dans la recherche biomédicale. Cette étude a pour objectif de connaître les usages médicinaux de trois plantes médicinales (Aloe berbedensis, Ocimum basilicum et Matricaria chamomilla) dans l’ouest algérien et d’évaluer la composition chimique et les activités biologiques et pharmacologiques de ces plantes. Premièrement, une investigation ethnobotanique par 466 questionnaires structurés a été realisée. Ensuite, la HPLC est opérée pour les deux extraits éthanoliques (EE) et aqueux (EA) pour chaque plante et la GC/SM pour l’huile essentielle obtenue par hydro-distillation. D’autre part, l’activité antioxydante est testée par la méthode DPPH. Concernant l’expérimentation sur l’activité antimicrobienne, elle est menée contre cinq souches référencées. Par la suite, une étude in vivo sur des souris Swiss albinos est menée pour découvrir la toxicité par la méthode de Lorke (1983), et l’activité anti-inflammatoire est réalisée par la méthode de la carraghénine. Enfin, une conversion des doses expérimentales des souris aux humains a été effectuée en utilisant le programme (DoseCal), ce calcul est basé sur le facteur Km. L’étude ethnobotanique a montré que la population utilise ces trois plantes pour traiter plus d’une dizaine de troubles médicaux, tels que l’arthrite, la goutte, les dermatites, les hémorroïdes, les maux d’angine et les maux de tête, la perte de cheveux, l’ulcères gastro-duodénaux, et les brûlures. L’huile essentielle d’Ocimum basilicum contenait 41,3% de linalol et l’extrait aqueux contenait de l’acide benzoïque (50,86 mg/g). Cette huile donne la meilleure activité antioxydante avec une IC50 de 0,556 mg/ml ; Cette dernière et modérément toxique avec une valeur de DL50 égale à 470 mg/kg. L’Aloe vera a une forte activité antimicrobienne dont l’extrait aqueux inhibe Escherichia coli (21,33±1,15mm), et l’extrait éthanolique est le meilleur inhibiteur de Staphylococcus aureus (23,33±1,52mm) avec un effet bactéricide. Enfin, la formulation galénique de l’extrait aqueux de la Matricaria chamomilla donne la meilleure inhibition de l’inflamation de l’oedème, 86,30% à (100 mg/kg). La conversion de dose expérimentale entre l’animal vers l’être humain a montré des doses raisonnables (<10mg/kg). Ces trois plantes sont une source importante de polyphénols, qui ont un pouvoir antioxydant, antimicrobien et anti-inflammatoire intéressant.

Présentation

Version intégrale (6,7 Mb)

Page publiée le 19 novembre 2022