Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → Potentialités des entomophages associés aux pucerons de la pomme de terre en zones arides (Djelfa) : Implication en lutte biologique de leurs interactions

Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem (2021)

Potentialités des entomophages associés aux pucerons de la pomme de terre en zones arides (Djelfa) : Implication en lutte biologique de leurs interactions

BENSAAD, Raouf

Titre : Potentialités des entomophages associés aux pucerons de la pomme de terre en zones arides (Djelfa) : Implication en lutte biologique de leurs interactions

Auteur : BENSAAD, Raouf

Université de soutenance : Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem

Grade : DOCTEUR EN SCIENCES AGRONOMIQUES Option : Protection des Végétaux 2021

Résumé partiel
zone aride de la wilaya de Djelfa. Elle se justifie par le fait que cette culture d’introduction récente est entrain de se développer. Il nous a semblé utile de connaître d’une part la composition de la faune aphidienne associée à cette filière qui prend de l’importance, mais aussi évaluer la diversité faunistique des entomophages associés à ces espèces de pucerons pour valoriser leur action. L’intérêt de cette recherche est de mieux connaître la composition de la faune antagoniste de pucerons dans un environnement semi aride à aride où les conditions climatiques sont différentes par rapport au nord du pays. C’est aussi un moyen pour aménager la lutte contre les pucerons en favorisant leurs ennemis naturels par différentes pratiques afin de réduire au strict nécessaire les applications chimiques pour protéger la culture. Nous avons réalisé des prospections sur des parcelles de pomme de terre de 2013 à 2017 sur différents sites en prélevant des échantillons avec une fréquence hebdomadaire pendant la production du printemps pour dresser un premier inventaire des principales espèces antagonistes et évalué leurs potentialités en conditions semi contrôlées en vue de favoriser leurs actions par conservation. Les résultats ont permis de recenser 5 espèces de pucerons dont les plus représentatives sont par ordre d’importance Aphis gossypii, Macrosiphum euphorbiae et Myzus persicae. Concernant leurs antagonistes respectifs nous avons distingué les prédateurs des parasitoïdes. Les prédateurs sont composés de plusieurs groupes entomologiques avec 07 espèces majoritaires dont les Coccinellidae sont dominantes. Ces espèces sont : Coccinella septempunctata, C. undecimpunctata, C. algerica, H. tredecimpunctata (Coccinellidae), Macrolophus pygmaeus, Nesidiocoris tenius (Miridae), Chrysoperla carnea (Chrysopidae). Les espèces de parasitoïdes primaires d’importance sont : Aphidius ervi, A. matricariae, Lysiphlebus fabarum et L. testaceipes. En plus de l’inventaire nous avons réalisé des expérimentations en conditions semi-contrôlées (T= 25±1C° ; HR=37-45% et L/D=16h/8h) qui reflètent le climat aride de la région.

Présentation

Version intégrale (6,4 Mb)

Page publiée le 12 novembre 2022