Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2022 → Caractérisation chimique et étude de quelques activités biologiques des huiles essentielles et/ou des extraits d’Artemisia herba-alba et de Capparis spinosa de la région de Béchar

Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem (2022)

Caractérisation chimique et étude de quelques activités biologiques des huiles essentielles et/ou des extraits d’Artemisia herba-alba et de Capparis spinosa de la région de Béchar

OUGUIRTI, Nawal

Titre : Caractérisation chimique et étude de quelques activités biologiques des huiles essentielles et/ou des extraits d’Artemisia herba-alba et de Capparis spinosa de la région de Béchar

Auteur : OUGUIRTI, Nawal

Université de soutenance : Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem

Grade : Doctorat LMD 2022

Résumé
Ce travail s’inscrit dans le cadre de l’étude phytochimique, et l’évaluation de certaines activités biologiques des deux plantes poussant à l’état spontané au sud-ouest algérien, à savoir, Artemisia herba-alba et Capparisspinosa. L’analyse quantitative des extraits hydrométhanoliques (80%) de l’armoise blanche et des feuilles et fruits du câprier a montré leur richesse en polyphénols (292.97±9.1, 124.06±5.6, 47.21±5.1 mg EAG/g d’ext), en flavonoïdes (28.15±0.71, 28.44±0.59, 10.48±0.09 mg EQ/g d’ext), et en tanins (25.3±2.8, 18.40±2.1, 17.1±1.5 mg EC/g d’ext) respectivement. L’huile essentielle d’A.herba-alba obtenue par hydrodistillation a donné un rendement de 1.73%. Son analyse par CPG/FID et CPG/SM a indiqué que l’α-thujone, le β-thujone et le camphre sont les principaux constituants à des taux de 48%, 13.40%, et 13.10% respectivement. L’évaluation de l’effet antimicrobien sur des souches référencées et cliniques a révélé que l’HE d’A.herba-albapossèdeun grand effet inhibiteur à l’égard de toutes les souches avec des CMI allant de 2.5 à 10 mg/mL à l’exception de P. aeruginosa qui a montré une certaine résistance. L’extrait de l’armoise blanche et des feuilles et fruits du câprier ont manifesté une activité moins importante avec des effets bactériostatiques vis-à-vis certaines souches, les CMIs varient entre 6.25 à 50 mg/mL, 25 à 100 mg/mL, 3.75 à 200 mg/mL respectivement. L’étude de la combinaison entre les trois extraits a montré un synergisme dans l’association entre l’extrait d’armoise et celui des feuilles du câprier. Tandis que, le résultat de la potentialisation de l’effet antimicrobien a indiqué que l’association de l’HE d’A.herba-alba avec la néomycine, l’amikacine, et l’econazole permettait d’augmenter considérablement les diamètres des zones d’inhibition et donc de potentialiser leur effet contre la plupart des souches. L’extrait des feuilles deC.spinosaa présenté l’activité antiradicalaire la plus importante avec une IC50 de 44.85±0.69µg/mL. Par ailleurs, l’extrait d’A.herba-alba a montré le plus grand pouvoir réducteur de fer avec une CE50 de 95.77±1.5 µg/mL. L’administration orale des trois extraits avec des doses croissantes à des rats Wistar n’a montré aucune toxicité, sauf pour l’HE d’A.herba-albaqui est considérée modérément toxique avec sa DL50 entre 50 et 500 mg/kg. Le résultat de l’effet anti-inflammatoire des extraits et de l’HE a révélé des diminutions très significatives dans l’œdème de la patte ; dont le plus grand pourcentage d’inhibition a été enregistré avec l’extrait des feuilles du câprier (71.71%) à la dose de 400mg/Kg.

Présentation

Version intégrale (4,9 Mb)

Page publiée le 19 novembre 2022