Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2021 → La contraception, ou une révolution pharmaceutique au service du développement des pays du sud par le biais de la planification familiale : cas de quatre pays d’Afrique de l’Ouest

Université de Lorraine (2021)

La contraception, ou une révolution pharmaceutique au service du développement des pays du sud par le biais de la planification familiale : cas de quatre pays d’Afrique de l’Ouest

Dick, Naomi.

Titre : La contraception, ou une révolution pharmaceutique au service du développement des pays du sud par le biais de la planification familiale : cas de quatre pays d’Afrique de l’Ouest

Contraception, a pharmaceutical revolution for the benefice of southern countries through family planning : the case of four West African countries

Auteur : Dick, Naomi.

Etablissement de soutenance : Université de Lorraine.

Grade : Thèse d’exercice : Pharmacie 2021

Résumé
De tout temps l’Homme a cherché à avoir un certain contrôle sur sa reproduction. Au fil des siècles les moyens anticonceptionnels se sont affinés grâce à la recherche et développement des industries pharmaceutiques et aujourd’hui, la contraception fait partie intégrante des stratégies de planification familiale (PF). Les pays occidentaux ont pu capitaliser sur la PF pour achever leur transition démographique et par la suite la contraception a été un formidable vecteur d’émancipation de la femme. De nos jours, dans les pays du Sud et notamment en Afrique de l’Ouest, la PF constitue une opportunité considérable de développement sur plusieurs aspects que sont la capture du dividende démographique, la réduction de la mortalité maternelle et l’autonomisation de la femme ; tout ceci piloté par différents intervenants de la Santé Publique constituant l’écosystème de la PF internationale. L’importance du choix libre et éclairé en matière de contraception ne peut s’exercer en partie que grâce à la large gamme de méthodes contraceptives disponibles, dans laquelle près d’une vingtaine de méthodes peuvent être décrites. Bien que sujette à débat, la classification des méthodes contraceptives se fait très souvent en discriminant les méthodes dites modernes des méthodes dites traditionnelles ou encore naturelles. De façon concrète, plusieurs pays du Sud se sont saisis de l’outil « PF » pour tenter d’accélérer leur développement au profit des populations. Parmi eux, quatre pays de l’Afrique de l’Ouest, nommément le Burkina Faso, la Côte d’ivoire, la Guinée et le Sénégal ont développé des stratégies pour favoriser l’accès aux méthodes modernes de contraception dans leur pays et voient leur taux de prévalence contraceptive moderne augmenter avec plus ou moins de succès et de rapidité.

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 14 novembre 2022