Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2021 → Les écosystèmes benthiques des lagunes marocaines : biodiversité et fonctionnement dans le cadre des changements globaux actuels

Université de Nantes (2021)

Les écosystèmes benthiques des lagunes marocaines : biodiversité et fonctionnement dans le cadre des changements globaux actuels

Boutoumit, Soilam

Titre : Les écosystèmes benthiques des lagunes marocaines : biodiversité et fonctionnement dans le cadre des changements globaux actuels

Benthic ecosystems of Moroccan lagoons : Biodiversity and functioning in the light of current global changes

Auteur : Boutoumit, Soilam

Etablissement de soutenance : Université de Nantes co tutelle Université Mohammed V (Rabat).

Grade : Doctorat : Biogéographie marine 2021

Résumé
La macrofaune benthique constitue une composante fondamentale des écosystèmes côtiers et marins. Ce travail avait pour objectif premier de synthétiser les connaissances sur cette composante biologique dans les systèmes côtiers semi-fermés (SCSF : lagunes, estuaires et baies) du Maroc et ensuite de se focaliser sur la lagune de Moulay Bousselham, à travers un échantillonnage spatial et saisonnier sur toute l’étendue de la lagune, pour une meilleure compréhension de son fonctionnement. Au total 496 taxons y ont été recensés dans les 12 SCSF (6 lagunes, 5 estuaires et 1 baie) analysés aussi bien sur la côte méditerranéenne et atlantique du Maroc. La richesse spécifique et la diversité taxonomique ne montrent pas de gradients latitudinaux et les assemblages benthiques semblent être contrôlés par le type de SCSF (estuaires vs lagunes vs baie), l’écorégion marine (Atlantique vs Méditerranée), la surface du SCSF et ses caractéristiques environnementales (température minimale, salinité minimale et maximale). Dans la lagune de Moulay Bousselham, les assemblages benthiques sont relativement bien diversifiés et abondants. Les paramètres hydrologiques, sédimentaires ainsi que la présence ou l’absence d’herbiers sont les facteurs qui y régissent la structure et la répartition spatiale de la macrofaune benthique. D’un autre côté, l’analyse de la dynamique saisonnière a révélé, qu’à part la température, la salinité de l’eau et la biomasse des espèces, les autres variables environnementales et les paramètres de diversité et de structure de peuplements ne présentent aucune variation saisonnière entre l’hiver et l’été. En définitif, nos résultats ont permis d’établir des états de référence pour les SCSF des côtes marocaines et en particulier pour la lagune de Moulay Bousselham. Ils serviront de base pour toute étude future visant l’appréciation de l’évolution et de la trajectoire de réponse de ces écosystèmes face aux changements globaux y compris le changement climatique.

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 14 novembre 2022