Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → Effet intra spécifique du stress salin sur le comportement physiologique, biochimique, hydrique et microbiologique du pois chiche (Cicer arietinum L)

Université El Djillali Sidi Bel Abbes (2021)

Effet intra spécifique du stress salin sur le comportement physiologique, biochimique, hydrique et microbiologique du pois chiche (Cicer arietinum L)

Gaid Sarra

Titre : Effet intra spécifique du stress salin sur le comportement physiologique, biochimique, hydrique et microbiologique du pois chiche (Cicer arietinum L)

Auteur : Gaid Sarra

Université de soutenance : Université El Djillali Sidi Bel Abbes

Grade : Doctorat en Sciences Sciences de l’Environnement 2021

Résumé partiel
L’étude porte sur l’effet du stress salin sur deux phases importantes dans le cycle de la vie du pois chiche (Cicer arietinum L.) : la germination et le développement. Les graines des sept génotypes ont été exposées à des concentrations croissantes, de l’ordre de 0, 68, 102, 136 et 170 mM de NaCl. Au cours de la germination les mesures effectuées ont concerné la précocité, la cinétique, le taux de germination quotidien et final, la longueur de la radicule et de la tigelle, l’indice de tolérance à la salinité, la vigueur des semences, la teneur en eau et le taux d’imbibition des graines. Pour le stade développement, les graines ont été semées dans un substrat constitué de sol et de terreau avec les mêmes concentrations. On a étudié leur comportement, en comparant la hauteur de leur tiges et la longueur de leurs racines principales, la teneur en eau des tiges et des racines, la teneur en chlorophylle a, b et totale, la teneur en caroténoïdes la teneur en sucres solubles et en proline des feuilles et des racines, le taux de cendres et des éléments minéraux des feuilles et des racines , les teneurs en composés phénoliques (polyphénols, flavonoïdes et tanins condensés des feuilles et des racines) et la détermination de l’IC50, et à la fin de l’expérimentation on a mésuré la conductivité électrique du substrat étudié, dont les résultats sont analysés statistiquement. Les résultats obtenus suggèrent que le taux final de la germination de la majorité des génotypes étudiés n’est pas affecté par la salinité ; alors que pour les autres paramètres, une grande variabilité dans le comportement est enregistrée. Par contre, l’effet de la salinité est significatif sur le paramètre longueur de la radicule, de la tigelle, la vigueur des semences et l’indice de tolérance à la salinité. Les génotypes ont montré une réaction différente à la salinité. L’analyse en composantes principales (ACP) pour le stade germination a révélé que le génotype FLIP84-94 était le plus sensible au stress salin et l’ILC 482 était le plus vigoureux

Mots Clés  : Stress Salin, NaCl, génotypes, pois chiche (Cicer arietinum L.), tolérance, sélection, physiologie, nutrition minérale, métabolisme, activité antioxydante

Présentation

Version intégrale (7,5 Mb)

Page publiée le 9 décembre 2022