Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2022 → Etude de l’efficacité des plantes (Juncus effusus, Cyperus papyrus ) dans la phytoépuration des eaux usés dans la région de Touggourt

Badjadi, Chaima ; Benyoucef, Boutheyna ; Charef, Nesrine

Etude de l’efficacité des plantes (Juncus effusus, Cyperus papyrus ) dans la phytoépuration des eaux usés dans la région de Touggourt

Badjadi, Chaima ; Benyoucef, Boutheyna ; Charef, Nesrine

Titre : Etude de l’efficacité des plantes (Juncus effusus, Cyperus papyrus ) dans la phytoépuration des eaux usés dans la région de Touggourt

Auteur : Badjadi, Chaima ; Benyoucef, Boutheyna ; Charef, Nesrine

Etablissement de soutenance : Université d’El-oued

Grade : Master Académique en Sciences Biologiques 2022

Résumé
L’objectif de cette étude est la mise en évidence des performances épuratoires des plantes Juncus effusus et Cyperus papyrus, à purifier les eaux usées avec un système d’écoulement horizontal sous terrain. Cette étude a englobé une comparaison entre des bassins plantés tel que chaque bassin contient un type de plantes et un autre bassin non planté pris comme témoin. L’étude a été réalisée à travers un modèle expérimental dans la zone de désinfection des eaux usées urbaines au niveau de l’office national d’assainissement wilaya Touggourt, Algérie qui est considéré comme zone semi aride. Ce modèle est constitué de bassines circulaires de (52 L ) de la capacité remplis de bas en haut en liant une épaisseur de ( 18 cm) de graviers ( 25/15 mm ). Le bassin est planté de jeunes tige de densité 36 tiges/m2 . L’alimentation par les eaux usées urbaines se fait après le traitement préliminaire ( traitement physique ) à raison de 15 L par jours est périodique une fois par semaine et l’eau obtenue après un duré de 5 jours dans le bassin est collectée grâce à un récipient placé sous le bassin. Après cette étude, qui a duré de février à avril 2022. Nous sommes arrivés à éliminer les polluants selon les taux suivants : DCO ( 68.77 % pour Juncus effusus, 63.12 % pour Cyperus papyrus ) et MES ( 87.78 % pour Juncus effusus, 83.59 % pour Cyperus papyrus ). Et de même pour le NO2 - le pourcentage d’élimination était entre (42.10% ˗ 44.73% ), tandis que pour le PO4 3- il était compris entre (57.01% ˗ 68.79% ). L’arrosage des bassins en utilisant un flux horizontal a montré des résultats significatifs dans la réduction du pourcentage de polluants organiques et minéraux présents dans les eaux usées, et ces plantes ont monté une adaptation et une coexistence en utilisant cette eau dans le climat de la région, et la capacité d’épuration des bassins planté de végétaux était plus élevé que le bassin qui n’était pas planté et c’était une Juncus effusus qui est meilleure au niveau de ses performances et de sa capacité à éliminer les polluants et les orthophosphores PO4 3- par rapport à l’autre plante dont la capacité à éliminer les nitrites était supérieure à NO2 - . Et nous résumons en disant que la diminution significative des polluants nous rend plus intéressés par la réutilisation de l’eau traitée dans l’agriculture et l’industrie.

Mots clés : eau usée, macrophyte aquatique traitement, climat aride, Juncus effusus, Cyperus papyrus, région de Touggourt.

Présentation

Version intégrale (3,1 Mb)

Page publiée le 22 novembre 2022