Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → Valorisation des sous-produits de tomate industrielle en tant qu’ingrédient d’aliment de volaille

Université M’hamed Bougara de Boumerdès (2021)

Valorisation des sous-produits de tomate industrielle en tant qu’ingrédient d’aliment de volaille

Ferhoum, Fatiha

Titre : Valorisation des sous-produits de tomate industrielle en tant qu’ingrédient d’aliment de volaille

Auteur : Ferhoum, Fatiha

Université de soutenance : Université M’hamed Bougara de Boumerdès

Grade : Doctorat : Génie des Procédés 2021

Résumé
Dans le but de valoriser et d’évaluer l’effet de l’incorporation des déchets de tomate industrielle sur les performances zootechniques de volailles, les caractéristiques de la carcasse et la qualité de l’oeuf, des expériences ont été menées avec soixante (60) poussins Arbora Acre (sexes mélanges) devisés en trois groupes alimentés avec trois régimes différents contenant 0%, 10% et 15% de déchets de tomate, et quatre-vingt-seize (96) poules pondeuses de la souche NOVO GENE BROWN, âgées de 24 semaines réparties en quatre groupes nourris avec des régimes 0%, 4%, 7% et 10% de déchets de tomate. Les déchets agro-industriels provenant de la transformation des tomates ont des caractéristiques nutritionnelles précieuses et pourraient être inclus dans les rations de volaille pour faciliter la réduction des coûts d’alimentation. Ces déchets représentent une source appréciable en lycopène (45,06 mg/100g), polyphénols (38,85 g EAG/100g), caroténoïdes (16,89 mg/100g), protéines (23,19%) et cendres (6,2%), constituées essentiellement de phosphore (248,59 mg/100g), sodium (345,33 mg/100g), potassium (1300 mg/100g), calcium (145,1 mg/100g) et magnésium (138,56 mg/100g). Une teneur de 16,8% de lipides dont les acides gras insaturés représentent 64,88% des acides gras totaux tandis que les acides gras saturés représentent 35,02%, ce qui révèle la domination des acides gras insaturés sur les acides gras saturés. L’incorporation des déchets de tomate industrielle séchés jusqu’à un taux de 10% est un bon substituant adapté aux aliments pour les poules pondeuses sans effets négatifs sur leurs performances zootechniques, par rapport aux poules nourries avec le régime standard. Nos résultats montrent également que l’incorporation de ces déchets provoque une baisse de niveau du cholestérol et des triglycérides sériques par rapport au groupe témoin. Concernant la qualité de l’oeuf, l’incorporation des déchets de tomate à différentes concentrations n’a aucun effet sur les paramètres physiques de l’oeuf (poids des oeufs, leurs calibres, leurs index de forme, le poids de la coquille ainsi que son épaisseur et son index de solidité, le poids de l’albumen et le poids de vitellus). Par contre, cette incorporation améliore la concentration de lycopène, caroténoïdes et polyphénols des oeufs et baisse leurs niveaux de cholestérol et des triglycérides. L’incorporation de ces déchets enrichie légèrement la diète de poulets de chair en protéines, fibres et caroténoïdes. Elle permet d’obtenir de bonnes performances de croissance, tout à fait comparables à celles obtenues avec le régime standard, et elle améliore la qualité de la carcasse en composés bioactifs (polyphénols et caroténoïdes) et en acides gras polyinsaturés

Présentation

Page publiée le 3 décembre 2022