Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Tunisie → Thèse soutenue → 2021 → Analyse des performances du secteur céréalier en irrigué en Tunisie : Approche bioéconomique

Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage (2021)

Analyse des performances du secteur céréalier en irrigué en Tunisie : Approche bioéconomique

Mazhoud houda

Titre : Analyse des performances du secteur céréalier en irrigué en Tunisie : Approche bioéconomique

Auteur : Mazhoud houda

Etablissement de soutenance : Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage

Grade : Doctorat en Sciences Agronomiques 2021

Résumé
En Tunisie, l’activité céréalière est essentiellement pluviale (94%) avec une fluctuation importante de la production d’une année à l’autre. Face à l’aridité du climat, l’irrigation complémentaire est apparue comme une alternative porteuse pour sécuriser et garantir une production minimale. Le blé dur est la culture la plus pratiquée en irrigué. Elle occupe environ les deux tiers des superficies céréalières conduites en irrigué et elle assure en moyenne 20 % de la production nationale du blé dur. Cependant, les rendements réalisés restent toujours en dessous des attentes avec une faible productivité, particulièrement celle de l’eau. Dans ce contexte, l’objectif de cette recherche est d’établir un diagnostic opérationnel des exploitations céréaliéres et d’identifier les voies d’amélioration des performances de la culture du blé comme activité principale. Pour ce faire, des enquêtes du terrain ont été menées auprès d’un échantillon représentatif des céréaliculteurs. Les données recueillies ont permis d’élaborer une typologie de fonctionnement et d’analyser les performances de la culture du blé dur. A partir des résultats de la typologie, trois systèmes de production types ont été identifiés  : un système monocultural basé sur la culture du blé dur, un système diversifié à orientation céréalière et un système diversifié à orientation maraîchère. La modélisation et l’agrégation de ces exploitations types, via le langage GAMS, ont permis de developper un modèle régional d’offre du blé dur. Le couplage de ce modèle avec un modèle de culture (CROPSYST) a permis de simuler des scénarios agronomiques et économiques. Les résultats de simulation ont permis d’identifier des voies plausibles d’amélioration des performances de la culture du blé dur en irrigué et de profitabilité des exploitations. La concrétisation de ces voies nécessite une réflexion concertée de la part des acteurs pour mettre en avant des stratégies appropriées au contexte étudié. Le cadre d’analyse et la démarche méthodologique développés dans cette thèse peuvent être adaptés à d’autres pays méditerranéens

Mots Clés  : céréales irriguées ; blé dur ; performance ; Productivité de l’eau ; exploitations agricole ; Modèle bioéconomique

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 12 décembre 2022