Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Tunisie → Thèse soutenue → 2021 → Gestion de la fertilisation azotée du blé dur en agriculture de conservation approche expérimentale et modélisation

Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage (2021)

Gestion de la fertilisation azotée du blé dur en agriculture de conservation approche expérimentale et modélisation

Souissi Amir

Titre : Gestion de la fertilisation azotée du blé dur en agriculture de conservation approche expérimentale et modélisation

Auteur : Souissi Amir

Etablissement de soutenance : Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage

Grade : Doctorat en Sciences Agronomiques 2021

Résumé
La mise en œuvre de l’agriculture de conservation (AC) reste cruciale pour faire face à la variabilité interannuelle des conditions climatiques qui ont un impact sur la production du blé dur et sur la sécurité alimentaire. Les travaux actuels ont été menés pour évaluer les effets du mode de travail du sol, du précèdent cultural et de la dose azotée (N) sur les performances agronomiques du blé dur en pluvial en milieu semi- aride en Tunisie. Le mode de travail du sol comprenait l’Agriculture de conservation (AC) et l’Agriculture conventionnelle (CV). Les précédents culturaux étaient soit la vesce commune, soit le blé tendre. Les doses d’azote appliquées étaient les suivants : 0, 75, 100, 120 et 140 kg N ha-1. Les résultats montrent que, sur la base d’une expérience de 2 ans, le mode du travail du sol n’affecte pas le rendement grainier et la concentration en protéines des grains. Cependant, l’efficience d’utilisation de l’azote du blé dur était significativement plus élevée lorsque le blé est cultivé sous AC. Le rendement grainier et la teneur en protéine des grains étaient respectivement de 340 kg ha-1 et 1,9% beaucoup plus élevés après un précèdent cultural vesce qu’après un précèdent cultural blé tendre. Pour les deux modes de travail du sol, la dose d’azote 75 kg N ha-1 est plus propice pour maximiser le rendement grâce à une utilisation plus efficace de l’azote disponible. Nos résultats mettent en évidence l’importance de l’AC basée sur le semis direct et combinée à la rotation des cultures avec l’introduction de la vesce, sur l’amélioration des rendements et l’efficience d’utilisation de l’azote. Ces résultats fournissent la preuve de l’impact positif de l’AC sur le blé dur en pluvial dans des conditions semi-arides tunisiennes.

Mots Clés  : blé dur, rotation-vesce, agriculture de conservation, environnement semi-aride, rendement, efficiences de l’utilisation de l’azote et de l’eau

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 1er décembre 2022