Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Tunisie → Thèse soutenue → 2020 → Valorisation du potentiel allélopathique des précédents culturaux dans la lutte intégrée contre le chrysanthème Glebionis coronaria L résistant aux herbicides chimiques dans les systèmes céréaliers au nord de la Tunisie

Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage (2020)

Valorisation du potentiel allélopathique des précédents culturaux dans la lutte intégrée contre le chrysanthème Glebionis coronaria L résistant aux herbicides chimiques dans les systèmes céréaliers au nord de la Tunisie

Hada Zeineb

Titre : Valorisation du potentiel allélopathique des précédents culturaux dans la lutte intégrée contre le chrysanthème Glebionis coronaria L résistant aux herbicides chimiques dans les systèmes céréaliers au nord de la Tunisie

Resistance of Glebionis coronaria (L.) Cass. ex Spach to ALS inhibiting herbicides in Bizerte region (Tunisia) : Occurrence, Mechanisms, and Management in cereal cropping

Auteur : Hada Zeineb

Etablissement de soutenance : Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage

Grade : Doctorat en Sciences Agronomiques 2020

Résumé
L’établissement et la propagation de mauvaises herbes résistantes aux principaux modes d’action des herbicides constituent l’un des problèmes les plus graves et les plus croissants de l’agriculture moderne. Il existe actuellement 502 cas uniques de mauvaises herbes résistantes aux herbicides dans le monde. La résistance aux herbicides inhibiteurs de l’acétolactate synthase (ALS) représente environ un tiers de tous les cas de résistance
Glebionis coronaria (L.) Cass. ex Spach (ou encore CHYCO, le code OPPE), devient de plus en plus difficile à contrôler avec les herbicides inhibiteurs de l’ALS disponibles et utilisés pour lutter contre les mauvaises herbes dans les cultures céréalières de la région de Bizerte. Récemment, des échecs de désherbage de cette mauvaise herbe ont été signalés par de nombreux agriculteurs. Afin de déterminer si cet échec est attribué à des mesures de contrôle inappropriées utilisées contre l’adventice ou à l’évolution des populations résistantes, nous avons entrepris ce travail pour i) déterminer l’occurrence de la résistance aux herbicides inhibiteurs de l’ALS dans les populations de CHYCO, ii) étudier les mécanismes de la résistance de cette adventice et iii) évaluer l’efficacité de différentes mesures de lutte seules ou en combinaison pour une meilleure gestion des populations résistantes de CHYCO dans les systèmes de culture céréalière de la région de Bizerte.
Des prospections et des enquêtes avec des agriculteurs ont été menées dans la région de Bizerte afin de déterminer les causes potentielles pouvant contribuer à la propagation de CHYCO dans les cultures céréalières et évaluer les pertes de rendement dans les cultures de blé.Les résultats ont révélé une corrélation significative entre la conscience des agriculteurs par rapport l’apparition de la résistance et les pratiques culturales, principalement la date de semis et le travail du sol. L’abondance de CHYCO était liée au manque de rotation des herbicides et à la fréquence d’utilisation des herbicides inhibiteurs de l’ALS. Les résultats ont montré que des densités de de 100 plantes/m2 de CHYCO causaient jusqu’à 75 % de reduction du rendement en grains de blé. L’efficacité des herbicides inhibiteurs de l’ALS a été évaluée dans des expériences au champ et en pot. Les résultats ont montré une très faible efficacité des herbicides utilisés pour contrôler les populations de CHYCO, suggérant l’apparition d’une résistance aux herbicides inhibiteurs de l’ALS dans les populations de mauvaises herbes testées.

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 25 novembre 2022