Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Tunisie → Thèse soutenue → 2022 → Valorisation du marc de tomate pour l’alimentation des lapereaux en croissance

Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage (2022)

Valorisation du marc de tomate pour l’alimentation des lapereaux en croissance

GRIOUI Nouha

Titre : Valorisation du marc de tomate pour l’alimentation des lapereaux en croissance

Auteur : GRIOUI Nouha

Etablissement de soutenance : Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage

Grade : Doctorat en Sciences Agronomiques 2022

Résumé partiel
Les usines tunisiennes de transformation des tomates engendrent annuellement des résidus (peaux et pépins) en quantité importante estimée en moyenne à 30 000 tonnes. Ce coproduit, de haute valeur nutritionnelle en raison de sa richesse en fibres, en protéines et en métabolites secondaires, subit désormais un traitement marginal soit par rejet en l’état dans la nature conduisant à la pollution de l’environnement, soit utilisé directement par les éleveurs et fourni aux bétails en tant qu’aliment très secondaire. L’objectif de ce travail de thèse est d’étudier l’impact de l’utilisation du résidu de transformation de la tomate comme supplément dans l’alimentation des lapins d’engraissement sur les performances zootechniques, la digestibilité et la qualité de viande.Le résidu de tomate très humide a été séché sous une température de 35 °C en moyenne, au soleil. Il a été incorporé dans l’alimentation des lapins d’engraissement à des taux de 0%, 10% et 20%.

La caractérisation chimique, biochimique et le profil en acides gras du résidu de transformation dela de tomate et des rations alimentaires a été discutée. Les résultats correspondants ont montré que ce produit est caractérisé par une quantité élevée de matière sèche, de matière organique, de fibres neutres et de fibres acides. Ce sous- produit a montré un contenu modéré en protéines brutes et en extrait éthéré. L’extrait méthanoïque du résidu de tomate séché a enregistré une teneur élevée en polyphénols totaux, en flavonoïdes et en lycopène et possède une activité antioxydante modérée, en outre, les acides gras polyinsaturés sont prédominants pour ce produit. L’incorporation du résidu de tomate, dans le régime alimentaire des lapins d’engraissement à des taux variables a diminué la teneur en matière sèche, matière organique, matière grasse, énergie digestible, fraction hémi-cellulosique, teneur en polyphénols et teneur en acide linoléique (C18 : 2 w6) et en acide α-linolénique (C18:3 w3) et a augmenté la fraction ligno-cellulosique et la teneur en acides gras saturés.

Les trois rations alimentaires préparés ont été affouragés aux lapins d’engraissement sevrés à l’âge de 35 jours et possédant une masse corporelle moyenne de 689±233 g. Un essai de croissance a été effectué pendant 6 semaines. Les performances zootechniques ont porté sur la détermination du gain moyen quotidien, de la prise alimentaire et de l’indice de consommation. Les résultats obtenus ont montré que les lapereaux recevant 10% de résidu de tomate ont atteint la masse corporelle corporelle finale la plus élevée et ont enregistré des gains moyens quotidiens et une ingestion moyenne meilleure par rapport autres groupes. En outre, ce taux d’incorporation a amélioré l’efficacité alimentaire en diminuant l’indice de consommation.

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 13 décembre 2022