Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2021 → Trois essais sur la microfinance et le développement à Djibouti

Université de Pau et des Pays de l’Adour (2021)

Trois essais sur la microfinance et le développement à Djibouti

Abdallah Ali, Mohamed

Titre : Trois essais sur la microfinance et le développement à Djibouti

Essays on microfinance and development in Djibouti

Auteur : Abdallah Ali, Mohamed

Etablissement de soutenance : Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Grade : Doctorat : Sciences économiques 2021

Résumé
Cette thèse regroupe différentes études sur la microfinance à Djibouti. Elle analyse le rôle que joue la microfinance dans l’économie djiboutienne et les vertus prêtées à cette dernière en matière de lutte contre la pauvreté, de renforcer l’autonomie des femmes et la réduction de la vulnérabilité des ménages face aux chocs économique et climatiques.Dans le premier chapitre, nous utilisons des données sur 2 060 ménages emprunteurs et non emprunteurs basés dans six grands centres urbains de Djibouti et construisons un indice composite de pauvreté multidimensionnelle pour examiner l’impact de l’accès à la microfinance sur le bien-être des ménages djiboutiens. Nous montrons que ni l’accès au microcrédit ni son utilisation à des fins productives ne sont associés à la pauvreté, quelle que soit la durée du prêt. Ceci est vrai tant pour l’accès au microcrédit que pour le montant du microcrédit obtenu. Dans le deuxième chapitre, nous construisons de nouvelles mesures de l’autonomisation des femmes basées sur des dimensions économiques, sociales et interpersonnelles, et employons une stratégie de variable instrumentale pour estimer l’effet de la microfinance sur l’autonomisation des femmes à Djibouti. Nous montrons que la participation au programme de microfinance contribue à l’autonomisation des femmes en améliorant leur statut économique, social et interpersonnel. Nous constatons que l’accès à la microfinance contribue à l’autonomisation des femmes djiboutiennes. L’impact positif augmente avec le nombre de prêts contractés et la durée de la participation au programme. Dans le chapitre 3, nous examinons les effets de la microfinance sur la vulnérabilité des ménages aux chocs à Djibouti en utilisant des données en coupe transversales provenant de 4 231 ménages basés dans six grands centres urbains. Nous construisons un indicateur composite de vulnérabilité prenant en compte six dimensions de la vulnérabilité des ménages, et nous utilisons une stratégie de variables instrumentales ainsi qu’un certainnombre de techniques d’estimation. Nos résultats montrent la microfinance sous un jour moins favorable. Les ménages qui ne peuvent rembourser leur dette qu’au bout de deux ans sont plus susceptibles d’être vulnérables, ce qui suggèrent que plus ils mettent de temps à rembourser leur dette, plus ils sont en difficulté. L’accessibilité au microcrédit est également liée à la probabilité d’être vulnérable aux chocs économiques, résultant d’événements de vie prévisibles et imprévisibles tels que la sécheresse, le manque d’eau, le décès d’un membre actif du ménage, une perte de salaire importante due à autre chose qu’un accident ou une maladie, et la hausse des prix des aliments. A partir de ces résultats, nous proposons des préconisations politiques pour une meilleure inclusion financière à Djibouti.

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 3 décembre 2022