Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2021 → Contribution à l’étude de la biodiversité phytoplancton que de la retenue collinaire Hadjar Gafta – Nechmaya- GUELMA))

Université 8 mai 1945 de Guelma (2021)

Contribution à l’étude de la biodiversité phytoplancton que de la retenue collinaire Hadjar Gafta – Nechmaya- GUELMA))

Allal, Chayma

Titre : Contribution à l’étude de la biodiversité phytoplancton que de la retenue collinaire Hadjar Gafta – Nechmaya- GUELMA))

Auteur : Allal, Chayma

Université de soutenance : Université 8 mai 1945 de Guelma

Grade : Master 2021

Résumé
Le réservoir de HADJAR GAFTA est un petit barrage artificiel situé à 2 km de la commune de NECHMEYA, Wilaya de GUELMA à l’extrême nord-est de l’ALGERIE, au N 36°36 et E 007°29. Il est classé dans les eaux de surface et joue un rôle important dans l’irrigation des terres agricoles avoisinantes. Cette étude s’intéresse à l’étude des paramètres physico-chimiques de l’eau et de la diversité du phytoplancton qu’elle contient, qui a été effectuée en avril et mai (2021). Les résultats obtenus ont montré que ce barrage est caractérisé par une température saisonnière qui change avec le changement de la température du temps qui prévaut dans la région. Et avec une faible salinité, qui est l’état de la plupart des eaux douces de surface en général, avec un pH alcalin estimé à pH > 8. Quant à la conductivité électrique dans ces eaux, elle était élevée en avril, lorsque le pourcentage d’oxygène le plus élevé a été enregistré dans les eaux de ce barrage le même mois. Selon l’analyse des résultats du phytoplancton, il a été permis d’inventorier et de classer 41 espèces appartenant à 25 genres et réparties en 6 classes : Chrysophycées, cyanophycées, chlorophycées, euglénophytes, Cryptophycées, et Dinophycées. Les Chrysophycées sont les plus représentatives représentant la plus grande proportion de phytoplancton estimée à (36,58). Suivent les Chlorophycées, qui représentent un pourcentage de (26,83), comme pour les Cryptophycées, son pourcentage est estimé à (14,63), et avec un pourcentage de (9,76), on retrouve les deux groupes Euglènophycées et Cyanophycées, et enfin vient les Dinophycées avec un très faible pourcentage, représenté par (2.43) Facteurs physico-chimiques, phytoplancton, diversité, retenue collinaire, HADJAR GAFTA, NECHMAYA.

Mots clés : Facteurs physico-chimiques, phytoplancton, diversité, retenue collinaire, HADJAR GAFTA, NECHMAYA.

Présentation

Version intégrale (2,45 Mb)

Page publiée le 25 décembre 2022