Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2021 → Les effets des eaux d’irrigation sur la flore du sol des terres agricoles

Université 8 mai 1945 de Guelma (2021)

Les effets des eaux d’irrigation sur la flore du sol des terres agricoles

Messaadi Chems E-Ddine ; Ouelaa Roumaissa, Belferragui Khaoula

Titre : Les effets des eaux d’irrigation sur la flore du sol des terres agricoles

Auteur : Messaadi Chems E-Ddine ; Ouelaa Roumaissa, Belferragui Khaoula

Université de soutenance : Université 8 mai 1945 de Guelma

Grade : Master 2021

Résumé
L’eau est un élément essentiel de la nature qui soutient la vie de nombreuses espèces animales et végétales ainsi que des micro-organismes. La présente étude porte sur l’analyse de 18 échantillons d’eau et de sol (irrigués et non irrigués) des deux stations du barrage de Bouhamdane et d’Oued Seybouse dans la région de Guelma afin d’évaluer les caractéristiques microbiologiques et certaines physico-chimiques. Dans ce contexte nous allons essayer d’aborder au cours de ce travaille, les effets et les problèmes qui peuvent être engendrées par les eaux d’irrigation sur la qualité du sol irrigué. L’analyse microbiologique a porté sur 11 groupes microbiens : parmi les groupes indicateurs (FMAT, coliformes totaux et Streptococcus fécaux et les ASR) et certains groupes potentiellement pathogènes (Staphylococcus, Salmonella, E. coli, Vibrio cholerae, Pseudomonas). On constate l’absence de Pseudomonas dans tous les échantillons à l’inverse de la famille des Entérobactéries et, rarement la présence du Salmonella. À travers les résultats et les études observé que les valeurs les plus élevées des indicateurs tel que les coliformes et les ASR......etc., figurent dans le sol non irrigué qui sont les plus contaminées. Les bactéries du sol à savoir les Azotobacter et les Rhizobium sont des bactéries qui dominent dans le dénombrement des germes surtout dans les sols non irrigués par rapport aux sols irrigués. En ce qui concerne les autres types des germes spécifiques ce sont différencier, où les concentrations sont moyennes. Vu les résultats obtenus et l’enquête exécutée, il est constaté que les sols non irrigués sont moins affectés par rapport aux sols irrigués. Donc certainement il y a l’existence d’une relation étroite entre la qualité d’eau et la qualité du sol.

Mots clés : Eau, sol, analyse microbiologique, Guelma, Oued Seybouse, barrage de Bouhamdane.

Présentation

Version intégrale (4,44 Mb)

Page publiée le 11 décembre 2022