Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2021 → La distribution en taille des particules fines dans le cycle des poussières désertiques

Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC). 2021

La distribution en taille des particules fines dans le cycle des poussières désertiques

Khalfallah, Bouthaina

Titre : La distribution en taille des particules fines dans le cycle des poussières désertiques

Size distribution of fine particles in the cycle of desert dust

Auteur : Khalfallah, Bouthaina

Etablissement de soutenance : Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC).

Grade : Doctorat : Sciences et Techniques de l’Environnement 2021

Résumé partiel
Les aérosols d’origine désertique sont une composante majeure du système climatique. Ces aérosols sont émis depuis les régions arides et semi-arides de la planète par érosion éolienne de la surface du sol et jouent un rôle significatif sur l’environnement depuis leur zone d’émission jusqu’en zone de retombée. A l’heure actuelle, leur rôle dans le bilan radiatif terrestre reste indéterminé du fait de la diversité de leurs propriétés physiques et chimiques résultant de la diversité de leurs origines .Afin de prédire l’impact de ces aérosols sur le système climatique, il convient donc non seulement d’en quantifier les émissions, mais également de caractériser leurs propriétés physico-chimiques. Parmi celles-ci, la granulométrie (ou distribution en taille) est un élément fondamental pour caractériser le temps de résidence de l’aérosol dans l’atmosphère (plus les particules émises seront fines, plus elles pourront être transportées sur de longues distances et inversement) et les interactions de cet aérosol avec l’environnement.C’est pourquoi ce travail de thèse a pour principal objectif de documenter la concentration résolue en taille de l’aérosol désertique tout au long de son cycle afin de réduire les incertitudes dans les modèles d’émission-transport-dépôt de ces aérosols.Cette thèse s’appuie principalement sur les données acquises pendant les deux campagnes expérimentales réalisées aux printemps 2017 et 2018 en conditions d’émission et de transport sur la parcelle expérimentale de l’Institut des Régions Arides de Médenine dans le sud tunisien dans le cadre du projet ANR WIND-O-V.Les données collectées nous ont permis de 1) déterminer l’intensité et la distribution granulométrique du flux vertical par la méthode du gradient sur 11 classes de tailles comprises entre 0,46 et 8,66 µm et les facteurs dynamiques qui les contrôlent, 2) améliorer les modèles existants du flux vertical à l’émission et de rediscuter les désaccords entre eux, 3) étudier la granulométrie des particules advectées en-dehors des périodes d’érosion active

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 12 décembre 2022