Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2005 → Les routes des Ksour : Appui au développement local intégré (Adrar, Béchar, Ghardaia et Ouargla)

2005

Les routes des Ksour : Appui au développement local intégré (Adrar, Béchar, Ghardaia et Ouargla)

Algérie


Pays : Algérie
Domaine : Décentralisation et gouvernance locale
Approuvé le : juillet 2005
Organisme bénéficiaire : Collectivités et populations locales Associations locales
Agence chargée de l’exécution : Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales
Durée : 3 ans (Jui 2005-Déc 2009) prolongé à : décembre 2010

Présentation

Le projet qui reprend les anciennes routes des caravanes commerciales du Sahara, propose la promotion d’un tourisme culturel durable, dans les régions du sud algérien, en tant qu’alternative économique pour la région, à même de lutter efficacement contre la situation de précarité des populations locales et de sauvegarder le patrimoine culturel et naturel local.

Le projet met en œuvre, tout au long des différentes étapes d’implantation, des actions de renforcement des conditions d’activité touristique. La réhabilitation de constructions ksouriennes et leur aménagement en hébergement touristique, la préservation de l’environnement ainsi que la sauvegarde du patrimoine matériel et immatériel en constituent les actions essentielles.

Objectifs

1-Renforcer les capacités des acteurs locaux et l’économie des régions du sud ;
2-Créer des emplois productifs durables pour les communautés locales,
3-Sauvegarder, réhabiliter et revitaliser le patrimoine culturel matériel et immatériel et améliorer les conditions de sauvegarde du patrimoine naturel oasien ;
4-Développer des coopérations avec les partenaires au développement, actifs en Algérie, au niveau régional, national et international.

Entre autres résultats

Des ksour sont restaurés et les conditions de confort sont assurés par des équipements appropriés au climat local et la réhabilitation des techniques bioclimatiques ancestrales ;
Les acteurs locaux sont formés à la sauvegarde, la mise en valeur écologique et l’entretien des ksour.
L’utilisation des énergies propres et renouvelables est soutenue et des formations sur la préservation et la gestion de l’écosystème oasien sont organisés
Les foggaras (systèmes traditionnels d’assainissement) et les lavoirs collectifs, en cours sont réhabilités et des comités de sauvegarde sont crées.
Réalisation de six kilomètres de palissades en palmes sèches à la sortie de la Commune de Tinerkouk
Création/rénovation de foggaras traditionnelles
La lutte contre l’enclavement (fixation de dunes) à Tinerkouk accompagne les efforts de l’Etat en termes de voies de communication.

Informations financières

Partenaires financiers : Gouvernement Algérien 206 000 USD
Partenaires financiers : PNUD 400 000 USD
Partenaires financiers : UNESCO 17 500 USD
Partenaires financiers : STATOIL : 550 800 USD
Partenaires financiers : ANADARKO : 84 000 USD
Budget total estimé : 870 465,65 USD

Pour plus d’information sur le site du PNUD

Page publiée le 18 février 2011, mise à jour le 28 juillet 2012