Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2007 → Mise en place d’une station de traitement des eaux usées pour l’utilisation dans l’agriculture urbaine dans la commune de Dar Naim–Nouakchott

2007

Mise en place d’une station de traitement des eaux usées pour l’utilisation dans l’agriculture urbaine dans la commune de Dar Naim–Nouakchott

Mauritanie

Titre ; Mise en place d’une station de traitement des eaux usées pour l’utilisation dans l’agriculture urbaine dans la commune de Dar Naim–Nouakchott

Pays : Mauritanie

Agence d’exécution  : ONG Tenmiya

Principaux partenaires : Municipalité de Dar Naim ; Communauté Urbaine de Nouakchot ; Union des Coopératives Agricoles de Dar Naim ; Direction de l’Assainissement (MHETIC) ; Institut National de Recherche en Santé Publique ; SNDE

Durée : 14 mois (Janv07- Dec 08)

Présentation
La problématique de l’assainissement en Mauritanie, et particulièrement dans la capitale, induit de graves répercussions sur la santé et l’hygiène des populations, le cadre de vie, les conditions de pauvreté et la dégradation du milieu environnemental. En effet, le dispositif de collecte et de traitement des eaux usées dans la capitale ne dessert que 5% de la ville et la majorité des ménages, hotels, entreprises, …utilisent des fosses sceptiques sans terrain d’infiltration, qui font l’objet de pompages périodiques et de déversements incontrôlés des eaux usées sur la place publique, entres autres. Ainsi, les populations résidentes dans la périphérie de la capitale souffrent de problèmes de desserte en eau potable, en quantité et en qualité. Le coût de l’eau dans ces zones périphériques est 5 fois plus élevé par rapport au centre ville.

Par ailleurs, l’eau fait également défaut pour les besoins de l’irrigation de la culture maraîchère, pratiquée dans les zones péri-urbaines, notamment à Dar Naim. En effet, en vue d’atténuer la faiblesse des revenus, des coopératives agricoles se sont créées. L’Union des Coopératives regroupe 2400, dont 800 femmes, membres qui travaillent sur 60 hectares. Cette coopérative produit 30% des légumes commercialisés sur le marché de la capitale. Face à cette double problématique, le projet pilote de Dar Naim, qui sera exécuté dans le cadre d’un partenariat public-privé consiste en la mise en place d’un système de traitement d’eaux usées par lagunage. Les partenaires impliqués sont la commune de Dar Naim, les services publics de l’administration, l’Union des Coopératives maraîchères et l’ONG Tenmiya.

Objectifs
1. Amélioration du cadre environnemental et sanitaire de la commune
2. Satisfaction d’environ 40M% des besoins en eau des coopératives maraîchères à un prix abordable
3. Augmentation de la production maraîchère de la commune
4. Amélioration des revenus des producteurs maraîchers et autres intervenants de la filière
5. Création d’emplois
6. Amélioration des conditions socio-économiques d’environ 800 femmes

Informations financières
Budget total estimé : 239 460 $

PNUD

Page publiée le 22 février 2011, mise à jour le 22 juillet 2019