Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Niger → Performances de reproduction et de production laitière de la vache taurine de race Kouri au Niger

Université Abdou Moumouni Niamey (2018)

Performances de reproduction et de production laitière de la vache taurine de race Kouri au Niger

ADAMOU Karimou Ibrahim

Titre : Performances de reproduction et de production laitière de la vache taurine de race Kouri au Niger

Auteur : ADAMOU Karimou Ibrahim

Etablissement de soutenance : Université Abdou Moumouni

Grade : Doctorat Unique Productions Animales 2018

Résumé
Le kouri est une race taurine bien adaptéeà l’environnement du Lac Tchad. Dans ces zones, l’élevage du kourireprésente une contribution essentielle aux moyens d’existence des ménages. Une enquête a été conduite dans 140 ménagesde la région de Diffaau Niger, en vu d’analyser les pratiques d’élevage en lien avec les performances de production et la conservation de ce taurin. La caractérisation zootechnique de la race a eu lieu au centre de Sayamà Diffa.En plus des Boudouma (70 %) qui sont reconnus, comme éleveurs traditionnels de la race Kouri, il y’avait une forte implication des nomades Kanouri (21,4 %) et des Peulh (8,6 %). La taille moyenne d’un troupeau de bovins Kouri dans un ménage était de 36 ± 30 têtes. En milieu réel, la quantité de lait produite par jour et par vache était en moyenne de 2,7 ± 1,4 litres pour une lactation moyenne de 7,2 ± 2,8 mois(n = 134). Les traits privilégiés par les éleveurs, pour la sélection des vaches laitières, étaient principalement la longueur du bassin, la largeur du poitrail, la longueur des trayons, la hauteur au garrot et la longueur de la queue. En station, la production laitière journalière était positivement bien corrélée aux traits de conformation du bassin et du poitrail. La production laitière journalière moyenne était de 2,6 ± 0,7 kg/jour pour une lactationde 330,5 ± 79,1 joursen moyenneetune production totale moyenne de 859,4 ± 354,3 kg (n = 108). Une courbe de lactation avec un pic moyen de 3,8 kg (n = 132), et un poids à la naissance de 26,1 ± 4,4 kg (n = 121)caractérisent la race. L’âge moyen au premier vêlage (46,4 ± 9,1 mois, n = 292) et l’intervalle entre vêlage moyen (19,4 ± 5,7 mois, n = 585), très héritables (h2variant de 0,14 à 0,51), présentent d’importantes variations individuelles qui laissent entrevoir de marges d’améliorations considérables. La durée du cycle sexuel, la durée de l’œstrus et du délai de reprise post-partum du cycle étaient, en moyenne, respectivement de 19,7 ± 2,9 jours (n = 29), 28,6 ± 15,7 heures (n = 65) et 4,0 ± 1,8 mois (n = 70). L’année de naissance de la vache, la saison de vêlage, le rang de vêlage et l’effetdu troupeau ont été déterminants dans les variations de la majorité des paramètres zootechniques étudiés.Dans l’optique de créer un noyau d’éleveurs de Kouri prémices d’une plateforme autour de la race, ces facteurs constituent une voie d’amélioration des performances en lait et viande de la race Kouri

Présentation et version intégrale (DUDDAL)

Page publiée le 5 avril 2023