Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2009 → ETUDE DE LA VULNERABILITE A LA DESERTIFICATION PAR DES METHODES QUANTITATIVES NUMERIQUES DANS LE MASSIF DES AURES (ALGERIE).

Université El Hadj Lakhdar – Batna (2009)

ETUDE DE LA VULNERABILITE A LA DESERTIFICATION PAR DES METHODES QUANTITATIVES NUMERIQUES DANS LE MASSIF DES AURES (ALGERIE).

Benmessaoud HASSEN

Titre : ETUDE DE LA VULNERABILITE A LA DESERTIFICATION PAR DES METHODES QUANTITATIVES NUMERIQUES DANS LE MASSIF DES AURES (ALGERIE).

Auteur : BENMESSAOUD HASSEN

Université de soutenance : Université El Hadj Lakhdar – Batna

Grade : Doctorat en Sciences. Aménagement du territoire (2009)

Résumé
La région des Aurès présente une diversité floristique et faunistique indéniable, Cependant les conditions climatiques (précipitations < 300 mm /an et des températures annuelles varient entre 11,5 et 33°C) et la réalité anthropique défavorable, induisent une dégradation du milieu physique qui prend la forme d’une régression du couvert végétale. L’objectif de cette étude est de montrer d’une part, l’apport des images satellitaires dans la détection des changements d’occupation du sol et l’évolution de la désertification dans la région des Aurès. Pour cela, nous avons utilisé des images satellitaires de différentes dates : Landsat ETM + de l’année 2001, TM 1987 et des images de micro satellite Algérien Alsat1 de 2007. La démarche adoptée consiste à traiter des images satellitaires multi-dates par la méthode de classification supervisée de Maximum vraisemblance pour visualiser les changements d’occupation du sol qui se sont produits dans cette zone. Les résultats obtenus des traitements des images satellitaires montrent bien que le couvert forestier, la végétation clairsemée ainsi que les sols font l’objet d’une dégradation très avancée. D’autre part, La réalisation de la carte de vulnérabilité à la désertification du massif des Aurès a été élaborée par le croisement de quatre couches thématiques susceptibles d’avoir un impact sur le processus de désertification. Les informations cartographiques sur la végétation, le climat, le sol et l’état socioéconomique sont issues de données cartographiques de terrain transformées en données numériques puis saisies, structurées et gérées par un algorithme dédié aux systèmes d’informations géographiques (SIG). En fonction des informations, chaque couche a fait l’objet de 3 à 4 classes, la moyenne géométrique des quatre couches utilisées a abouti à des classes de sensibilité (ISD) des différents milieux cartographiés.

Mots Clés  : Données géomatique, Evolution de l’occupation des sols et désertification ; Couches thématiques, carte de vulnérabilité à la désertification, Aurès.

Présentation

Version intégrale (6 Mb)

Page publiée le 9 avril 2011, mise à jour le 31 août 2017