Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2009 → Evolution des caractères physiques et mécaniques d’un sol sous irrigation du périmètre de l’ITDAS d’El-Outaya (W. BISKRA). Incidence sur le travail du sol.

Université El Hadj Lakhdar – Batna (2009)

Evolution des caractères physiques et mécaniques d’un sol sous irrigation du périmètre de l’ITDAS d’El-Outaya (W. BISKRA). Incidence sur le travail du sol.

Lalmi Abdelmadjid

Titre : Evolution des caractères physiques et mécaniques d’un sol argileux sous irrigation du périmètre de l’ITDAS d’El-Outaya (W. BISKRA). Incidence sur le travail du sol.

Auteur : Lalmi Abdelmadjid

Université de soutenance : Université El Hadj Lakhdar – Batna

Grade  : Magister en Sciences Agronomiques Option : Phytotechnie 2009

Résumé
Les sols constituent une ressource naturelle non renouvelable. La préservation de leur usage productif, a une fonction environnementale et écologique. La prise en compte de leur rôle dans l’utilisation constitue un enjeu pour le développement durable. Le développement de l’irrigation dans la plaine d’El-Outaya, W.de Biskra a pour objectif d’intensifier la production ; hélas, les résultats sont loins se qu’on espère. Le comportement mécanique d’un sol en fonction de l’humidité peut être caractérisé par ses limites d’ATTERBERG. Leur variation est fonction de la texture. L’utilisation des limites d’ATTERBERG peut se faire en matière de stabilité structurale et en matière de travail du sol. L’argile est considéré l’élément le plus influant, le sable et le limon de moindre importance, par contre la matière organique comme élément compensateur. Les dépôts de sel à la surface des sols et son évolutions dans les horizons en profondeur sont dus au mauvais drainage provoqué par les systèmes d’irrigation techniquement mal conçus et mal contrôlés, le manque de lessivage du à la couche profonde d’argile très compacte et aux façons culturales non appropriées et à l’évapotranspiration intense. Plusieurs études ont montré que certaines propriétés physiques et mécaniques subissaient des modifications sous l’influence des facteurs écologiques et humaines. Il serait important de voir comment ces modifications peuvent influencer non seulement sur la stabilité structurale et ses arrangements qui existent au champ lorsqu’ils sont soumis à l’action physique et mécanique de l’eau par humectation et par chocs des gouttes de pluies ou projeter par aspersion, mais aussi par les façons culturales non appropriées à un sol argileux sensible à la désagrégation en zones arides. L’étude de changement du sol sous l’effet de la mise en culture a mis en évidence une dégradation importante de la stabilité structurale dès la fin des travaux, en zone aride particulièrement au périmètre de l’ l’ITDAS. L’importance de cette dégradation peut être appréciée en observant les valeurs de l’indice d’instabilité structurale Is, et du coefficient de perméabilité K après la mise en culture suivit de la jachère. On enregistre à la suite de la mise en jachère de la parcelle une diminution d’Is traduisant une augmentation de la stabilité structurale, dont l’importance décroît de la surface vers la profondeur. La remontée de matériel profond plus argileux mais de faible stabilité conduit à une élévation des valeurs d’Is et une diminution du coefficient de perméabilité K. L’étude des processus de dégradation et l’analyse des caractères physiques et mécaniques de ces sols permet de déceler une méthode de réorganisation de ces facteurs ;et donc de définir un processus d’amélioration de la stabilité structurale du sol qui est un facteur de développement de l’agriculture

Présentation

Version intégrale ( 3,35 Mo )

Page publiée le 9 avril 2011, mise à jour le 18 septembre 2018