Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Etude de l’activité antioxydante des saponines de l’arganier

Université Mohammed V - Agdal (2010)

Etude de l’activité antioxydante des saponines de l’arganier

Amzal, Hassane

Titre : Etude de l’activité antioxydante des saponines de l’arganier

Auteur : Amzal, Hassane

Université de soutenance : Université Mohammed V - Agdal

Grade : DOCTORAT : Biologie 2010

Résumé
Le stress oxydatif est un facteur essentiel dans la genèse de plusieurs pathologies, comme le cancer, des maladies cardiovasculaires et dégénératives. Les membranes cellulaires sont généralement des cibles des radicaux et de leurs effets nocifs. Les radicaux libres sont associés à plusieurs maladies et peuvent endommager les protéines et les acides gras insaturés, directement ou indirectement via des processus radicalaires. Aujourd’hui, des composés naturels paraissent comme des alternatives thérapeutiques possibles pour des maladies provoquées par les radicaux libres. Dans cette étude, nous avons évalué l’effet antihémolytique et antioxydant des saponines d’Argania spinosa et leur effet préventif contre l’oxydation des protéines et d’une émulsion lipoprotéique. Nous avons observé que les saponines d’Argania spinosa à la concentration non hémolytique (1mg/l) empêchent 53.2 % d’hémolyse induite par les radicaux libres. Dans des conditions semblables, 2 mM d’aspirine ou 2mM d’acétaminophène employé comme des antioxydants de références empêchent respectivement 75 % et 68 % de l’hémolyse des érythrocytes provoquée par les radicaux libres, tandis que la vitamine E à 0.3 M ne présente aucune activité antioxydante significative. D’autre part, la combinaison de 1mg/l Argania spinosa saponines et la vitamine E à 0,3 M a abouti à protection de 68 % d’hémolyse des érythrocytes induite par les radicaux libres. Cela suggère, que les saponines d’Argania spinosa augmentent l’effet antioxydant de vitamine E. Par contre, aucun effet de ce type n’a été observé entre l’acétaminophène (2mM) et la vitamine E (0.3 M). Des résultats comparables ont été obtenus en employant la perte de potassium comme un indicateur de l’activité antioxydante au lieu de la libération de l’hémoglobine par les globules rouges (GR). Les résultats montrent aussi que les saponines d’Argania spinosa, la mélatonine et l’aspirine étaient efficaces dans le système oxydant Cu2 +/H2O2 en prévenant la réticulation de la l’albumine sérique bovine (BSA). Pourtant, avec des agents Fe2 +/H2O2, les saponines d’A. spinosa contrairement à l’analogue de la vitamine E, trolox, était efficace dans la prévention de la formation d’hydroperoxydes de protéine seulement en absence de linolate methylester (LnMe) et en présence uniquement de Fe2 +/H2O2 comme agent initiateur et réduisent après 6 heures de délai la production de diènes conjugués provenant de l’oxydation des lipides En conclusion, ces résultats montrent l’effet protecteur des saponines d’Argania spinosa vis-à-vis de l’hémolyse induite par les radicaux et de leur capacité à potentialiser l’effet antioxydant de la vitamine E. d’autre part, les extraits de saponines d’A. spinosa peuvent prévenir l’oxydation des protéines ou celle d’une émulsion lipido-protéique.

Mots clés : Biologie ; Biochimie ; Pharmacologie ; Activité antioxydante ; Saponine ; Arganier

Présentation (Toubkal)

Version intégrale (4,09 Mb)

Page publiée le 12 avril 2011, mise à jour le 4 janvier 2018