Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2010 → L’économie informelle en Algérie, une approche par enquête auprès des ménages : le cas de Bejaia

Université de Bejaia (2010)

L’économie informelle en Algérie, une approche par enquête auprès des ménages : le cas de Bejaia

Bellache Youghourta

Titre : L’économie informelle en Algérie, une approche par enquête auprès des ménages : le cas de Bejaia

Auteur : Bellache Youghourta

Université de soutenance : Université de Bejaia (Algérie)

Grade : DOCTEUR EN SCIENCES de l’Université de Bejaia (Algérie) et de l’Université Paris -Est Créteil (France) Spécialité : Sciences Economiques 2010

Résumé
La croissance du secteur informel en Algérie fait de celui-ci une composante structurelle de l’économie. Les controverses, déjà anciennes, sur son rôle (dynamique, marginal, parasitaire) se poursuivent et témoignent de la complexité du phénomène. L’objet de notre thèse consiste à analyser le secteur informel en Algérie, selon la définition du BIT, afin de comprendre s’il s’agit d’un secteur dynamique ou d’un secteur de subsistance. Pour cela, nous avons réalisé une enquête représentative auprès d’un échantillon de 522 ménages dans la wilaya de Bejaia, soit près de 1000 actifs occupés. L’analyse en coupe instantanée des données de l’enquête, grâce à l’analyse factorielle des correspondances multiples et la régression logistique, a permis de cerner les caractéristiques saillantes des actifs (salariés et non salariés) du secteur informel et d’établir ainsi différentes typologies (informels purs vs. informels hybrides ; travailleuses à domicile couturières, sous-traitantes de pro duits alimentaires et prestataires de services) qui témoignent de son hétérogénéité (diversité des activités et des acteurs, degrés d’informalité variables, différenciation des revenus). L’analyse de la mobilité socioprofessionnelle des actifs informels met en évidence l’existence au sein du secteur informel d’une forte mobilité intra-sectorielle ascendante et une segmentation entre les micro-entrepreneurs non mobiles et les micro-entrepreneurs mobiles. Globalement, la faiblesse du capital humain, le faible niveau des revenus ainsi que la faiblesse des liens avec le reste de l’économie, tout en confortant la thèse de la segmentation entre les deux secteurs (formel et informel) et au sein du secteur informel lui-même, accréditent l’existence d’un secteur informel de subsistance.

Mots Clés : Secteur informel – Algérie – Enquête ménages – Bejaia – Mobilité du travail – Micro-entreprises – Segmentation du marché du travail - Informal sector – Algéria – Inquire households – Labour mobility – Labour market segmentation – Very small enterprises

Présentation : Tel CCSd

Version intégrale ( 2 MB)

Page publiée le 30 octobre 2011, mise à jour le 6 octobre 2018