Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2010 → Détermination du sexe chez le palmier dattier : approches histo-cytologiques et moléculaires

Université des sciences et techniques de Montpellier 2 (2010)

Détermination du sexe chez le palmier dattier : approches histo-cytologiques et moléculaires

Meraneh Abdourahman Daher

Titre : Détermination du sexe chez le palmier dattier : approches histo-cytologiques et moléculaires

Sex determination in date palm : histo-cytological and molecular approaches

Auteur : Meraneh Abdourahman Daher

Université de soutenance : Université des sciences et techniques de Montpellier 2.

Grade : Doctorat : Biologie cellulaire : Montpellier 2 : 2010

Résumé
Le palmier dattier (Phoenix dactylifera L.) est une espèce fruitière dioïque tropicale qui revêt une importance capitale sur le plan alimentaire, socio-économique et écologique pour les régions arides du globe. Malgré l’intérêt de disposer d’un outil moléculaire pour discriminer les plante s mâles et femelles pour les programmes d’amélioration génétique, aucun marqueur spécifique du sexe n’a été identifié et validé à ce jour. Afin de pouvoir étudier et comprendre le déterminisme sexuel du palmier dattier, nous avons entrepris la description et la caractérisation des processus cellulaires et moléculaires associés à la différenciation des organes sexuels. L’étude histologique du développement reproducteur a montré que le bourgeon floral est d’apparence bisexuelle jusqu’à l’initiation des primordia de l’androcée et du gynécée. Le premier dimorphisme sexuel observé à ce stade correspondant à un gynécée plus large dans les fleurs femelles résulterait d’une activité mitotique plus importante dans les cellules du gynécée fertile par rapport à son équivalent non fonctionnel. Les organes sexuels stériles, staminodes et pistillodes, cessent ensuite leur développement et présentent une différentiation incomplète. Des études d’hybridation in situ de l’expression du gène codant l’histone H4, marqueur de l’activité mitotique, ont montré que le blocage du développement des staminodes et des pistillodes serait dû à un arrêt des divisions cellulaires. Nos investigations de l’intégrité cellulaire par des observations en microscopie électronique à transmission et par coloration de l’ADN confirmeraient que l’avortement des organes stériles ne résulte pas d’un processus de dégradation cellulaire et nucléaire. De plus, l’étude de la méthylation de l’ADN par immunodétection des cytosines méthylées révèle que, par rapport aux organes fertiles, les pistillodes et les staminodes se distinguent par leur niveau plus élevé de méthylation. Ces résultats sont en cohérence avec la réversibilité du blocage de ces organes observés in planta ou in vitro en réponse à une induction hormonale. L’ensemble de ces données montrent que l’unisexualisation des fleurs de palmier dattier est associée à une hyperméthylation globale de l’ADN suivi d’un arrêt des divisions cellulaires dans les organes sexuels stériles. Cette étude a permis d’améliorer nos connaissances sur les mécanismes qui gouvernent la différenciation des organes sexuels et permettra d’ouvrir des perspectives pour l’identification de marqueurs moléculaires du sexe chez le palmier dattier

Mots Clés : Palmier dattier - Fleur - Détermination du sexe - Arrêt des divisions - Méthylation d’ADN

Présentation : SUDOC

Texte intégral (IRD)

Page publiée le 2 novembre 2011, mise à jour le 21 janvier 2018