Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2010 → Fonctionnement, biodiversité, structure et dynamique des communautés végétales des zones humides temporaires de la région des Mogods, Tunisie septentrionale

Université des sciences et techniques de Montpellier 2 (2010)

Fonctionnement, biodiversité, structure et dynamique des communautés végétales des zones humides temporaires de la région des Mogods, Tunisie septentrionale

Ferchichi Ben Jamaa, Hafawa

Titre : Fonctionnement, biodiversité, structure et dynamique des communautés végétales des zones humides temporaires de la région des Mogods, Tunisie septentrionale

Auteur : Ferchichi Ben Jamaa, Hafawa

Université de soutenance : Université des sciences et techniques de Montpellier 2. co-tutelle Université de Tunis El-Manar. Faculté des Sciences de Tunis (Tunisie)

Grade : Doctorat : Biologie des populations et écologie : Montpellier 2 : 2010

Résumé
Dans le contexte du déclin général des zones humides temporaires méditerranéennes et du manque de connaissances à leur sujet en Tunisie, l’étude pluridisciplinaire et multiscalaire de leur structure et de leur fonctionnement a été entreprise dans les Mogods (Tunisie septentrionale). (1) A l’échelle régionale, l’inventaire et la typologie de ces milieux permettent d’en définir les enjeux conservatoires. Ces résultats montrent, d’une part l’intérêt biogéographique majeur de la zone d’étude, qui abrite des milieux rares et exceptionnels (zones tourbeuses, lacs semi-permanents, Garâa Sejenane), et d’autre part sa diversité spécifique et biocénotique reflétant l’hétérogénéité spatiale des conditions hydrologiques et pédologiques. (2) A l’échelle paysagère, l’étude des communautés végétales de trois mares temporaires permet de caractériser leur composition, leur structure et leur dynamique intra- et interannuelle, et de montrer l’influence majeure du pâturage. Les résultats obtenus mettent en évidence la nécessité d’une politique de gestion intégrant le maintien de l’hétérogénéité paysagère et le fonctionnement des zones humides en métapopulations. (3) A l’échelle locale, l’étude d’une espèce rare récemment découverte en Tunisie (Pilularia minuta) permet de caractériser pour la première fois la morphologie de ses organes reproducteurs, de mettre en évidence l’ancienneté de sa présence locale, de confirmer son caractère pionnier et d’évaluer sa dépendance vis-à-vis des conditions hydrologiques.Les résultats obtenus révèlent la diversité, la richesse et l’importance conservatoire des zones humides temporaires des Mogods, presque totalement méconnues et ignorées à l’heure actuelle. Ils mettent en évidence leur vulnérabilité face au développement socio-économique de la région, et soulignent l’urgence de développer une gestion conservatoire rationnelle, adaptée et durable, à différents niveaux d’organisation (région, commune, site).

Mots Clés : Diversité biologique — Écologie des zones humides — Tunisie (sud) — Désertification — Zone humide temporaire — Approche intégrée — Conservation Biodiversité — Pilularia minuta — Garâa Sejenane

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 3 novembre 2011, mise à jour le 12 janvier 2018