Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Canada → La décentralisation au Mali : mutations politiques locales et changements sociaux

Université du Québec à Montréal (2010)

La décentralisation au Mali : mutations politiques locales et changements sociaux

Godin-Bilodeau, Simon

Titre : La décentralisation au Mali : mutations politiques locales et changements sociaux

Auteur : Godin-Bilodeau, Simon

Université de soutenance : Université du Québec à Montréal

Grade : Maîtrise en science politique. 2010

Résumé
Au Mali, les arènes locales sont composées d’une hiérarchie de pouvoirs locaux et de pouvoirs d’État qui s’assemblent et se superposent entre eux. Les rapports entre ces pôles d’autorité se trouvent au carrefour de plusieurs logiques (locales et étatiques) dont les légitimités sont transformées, réinterprétées et instrumentalisées par les acteurs qui évoluent dans la sphère locale. Avec la réforme de décentralisation engagée sous la présidence d’Alpha Oumar Konaré (1992-2002), la création de nouvelles communes recouvre les anciens rapports de pouvoirs/territorialités et obligent les acteurs à se repositionner dans l’arène locale en redéfinissant leurs modes d’action politique. Ce mémoire examine les interactions entre les principaux acteurs et les conflits entre groupes sociaux suscités par la décentralisation en les situant d’après les modalités d’institutionnalisation de la sphère locale par l’ancien régime. Le cadre théorique adopté s’inspire des travaux de la sociologie historique néowébérienne et de l’anthropologie politique des espaces publics. Partant de la conceptualisation de la décentralisation en tant qu’enjeu de pouvoir de l’arène locale, nous considérons que cette réforme suscite des luttes entre « groupes stratégiques » qui la transforment, tout en l’intégrant dans des pratiques et des structures de pouvoir antérieures. Nous illustrons ce processus d’hybridation des dynamiques sociales aux pouvoirs municipaux en prenant l’exemple de la recomposition des conflits locaux et du repositionnement des acteurs communaux autour des enjeux fonciers. La décentralisation tend à bouleverser les rapports sociaux liés à la propriété et à faire du contrôle des nouvelles collectivités un enjeu majeur de la gestion domaniale. Les communes deviennent alors un site de confrontation entre différents groupes sociaux (autochtones/allochtones, propriétaires/non-propriétaires) qui entrent en lutte pour l’accès aux ressources foncières.

Mots Clés : Décentralisation, Pouvoirs municipaux, Arène locale, Conflits fonciers, Sociologie historique, Mali.

Présentation

Version intégrale (3,91 Mb)

Page publiée le 5 novembre 2011, mise à jour le 30 décembre 2017