Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Canada → Culture du coton et biodiversité des sols de la zone de Guiaro (Burkina Faso) : Impact socio-environnemental de l’utilisation des pesticides

Universite de Moncton (2010)

Culture du coton et biodiversité des sols de la zone de Guiaro (Burkina Faso) : Impact socio-environnemental de l’utilisation des pesticides

Sougalo, Soulama

Titre : Culture du coton et biodiversité des sols de la zone de Guiaro (Burkina Faso) : Impact socio-environnemental de l’utilisation des pesticides

Auteur : Sougalo, Soulama

Etablissement de soutenance : Universite de Moncton

Grade : Master of Science (MS) 2010

Résumé
Au Burkina Faso, la problématique de la gestion des ressources foncières, notamment celle de la baisse de fertilité des sols, est préoccupante dans un contexte pédoclimatique défavorable, de pauvreté, d’analphabétisme et d’explosion démographique. Les facteurs anthropiques comme l’utilisation irraisonnée des produits agrochimiques polluent les sols engendrant des conséquences écologiques, environnementales et socio-économiques. L’ampleur, l’étendue et surtout la signification de l’impact de ces pratiques ne sont pas toujours bien comprises par les acteurs agricoles, dépendamment de leurs intérêts. Des initiatives sont entreprises pour connaître les impacts réels de ces produits sur les matrices écologiques et trouver les approches éducatives convenables pour intéresser les populations rurales à la conservation de la biodiversité des agro-écosystèmes. La resilience des mauvaises pratiques agricoles chez les producteurs malgré les actions de sensibilisation et de formation et la polysémie des concepts dans le discours de sens commun de la notion de pesticide, ont inspiré les questions générales de notre recherche qui sont de connaître l’impact des pratiques d’utilisation des pesticides sur la biodiversité du sol et de mieux comprendre le phénomène d’utilisation anarchique de ces produits dans les zones de culture du coton, en vue d’améliorer les outils de design pédagogique pour influencer l’agir environnemental des acteurs agricoles. Le but est d’aider les populations rurales à raisonner l’utilisation des pesticides pour tenir compte de la biodiversité des sols agricoles. Pour l’évaluation de l’impact biophysique de ces produits sur la biodiversité du sol, nous avons effectué un inventaire comparé de la macrofaune du sol puis des analyses de la biomasse microbienne et de la respiration du sol dans deux types de parcelles de coton : le coton conventionnel et le coton biologique. Les résultats indiquent une plus grande abondance de la biomasse microbienne ainsi que des "ingénieurs du sol" (termites, fourmis et vers de terre) dans les parcelles de coton biologique. Par contre dans les parcelles de coton conventionnel, la respiration du sol est plus élevée et de façon générale la diversité biologique en macrofaune du sol est plus grande. Ces résultats sont sans doute dus à la présence de microorganismes spécialisés dans le catabolisme des résidus de pesticides. Leur action libère l’énergie nécessaire à l’activité des autres organismes du sol. Afin de trouver réponse à notre questionnement sur le comportement environnemental en lien avec l’utilisation des pesticides, nous nous sommes servis des théories de l’action planifiée de Ajzen (1991) et des représentations sociales (Jodelet, 1989). Les résultats indiquent un score élevé de comportement anti-environnemental chez les agriculteurs de Boala, en matière d’utilisation des pesticides malgré la présence de programmes à potentiel d’éducation environnementale. Cependant il n’y a pas une association entre cette variable du comportement et celle de l’attitude envers les pesticides. Ce qui pourrait indiquer que la connaissance des conséquences environnementales de ces produits ne change pas le comportement des acteurs. Enfin, les seuls déterminants avérés de l’attitude envers les pesticides seraient la fréquence des conseils techniques, les connaissances environnementales des individus et le locus de contrôle. Ces éléments de connaissance devraient éclairer les programmes d’éducation aux bonnes pratiques agricoles dans le domaine d’utilisation raisonnée des pesticides.

Mots Clés : biodiversité du sol, respiration du sol, pesticides, comportement environnemental, éducation environnementale

Présentation (Amicus)

Version intégrale

Page publiée le 5 novembre 2011, mise à jour le 6 février 2018