Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Canada → Développement et analyse des critères de vulnérabilité des populations sahéliennes face à la variabilité du climat : le cas de la ressource en eau dans la vallée de la Sirba au Burkina Faso

Université du Québec à Montréal (2010)

Développement et analyse des critères de vulnérabilité des populations sahéliennes face à la variabilité du climat : le cas de la ressource en eau dans la vallée de la Sirba au Burkina Faso

Mara, Fanta

Titre : Développement et analyse des critères de vulnérabilité des populations sahéliennes face à la variabilité du climat : le cas de la ressource en eau dans la vallée de la Sirba au Burkina Faso

Auteur : Mara, Fanta

Université de soutenance : Université du Québec à Montréal

Grade : Doctorat en sciences de l’environnement 2010

Résumé
Depuis la fin des années 1960, l’Afrique Sahélienne subit une baisse générale de sa pluviométrie moyenne annuelle de l’ordre de 20 % au cours des années 1970 à 1989 par rapport à la normale 1961-1990. L’insuffisance des pluies et leur mauvaise répartition dans le temps ont de sérieuses conséquences tant au niveau du régime d’écoulement des cours d’eau, qu’au niveau des ressources économiques et environnementales. Le Burkina Faso, situé au cœur de la région sahélienne d’Afrique de l’ouest tire l’essentiel de ses ressources de l’agriculture pluviale et de l’élevage, avec une contribution de 30% au PIB. Dans cette région caractérisée par la faiblesse des ressources économiques disponibles et par des économies locales peu diversifiées, la capacité d’adaptation aux changements climatiques soulève des préoccupations importantes et conditionne l’efficacité des stratégies développées. L’objectif principal de cette étude est de développer des critères de vulnérabilité, afin de favoriser une meilleure capacité d’adaptation des populations sahéliennes face à la variabilité du climat. Ce qui vise à mieux comprendre les impacts de la variabilité du régime des précipitations sur les ressources en eau au Nord-Ouest du Burkina Faso, dans la région de la vallée de la Sirba, en prenant en compte les facteurs d’origine socio-économique. La méthodologie repose sur la conceptualisation de la vulnérabilité en groupant ses causes déterminantes dans de larges catégories. Deux étapes ont été suivies dans la réalisation de cette étude. La première consistait à la collecte d’informations d’origines diverses afin de mettre en évidence les aspects environnementaux, socio-économiques et institutionnels susceptibles de caractériser l’état de vulnérabilité ou de résilience de la population face à la variabilité du climat. La seconde était axée sur le regroupement des facteurs identifiés comme essentiels pour la vulnérabilité, leur croisement à l’aide de techniques d’analyse statistique de données multivariées pour la définition des critères. La vulnérabilité des populations a été mise en évidence par province à l’échelle du bassin, en utilisant un système d’information géographique et en combinant l’ensemble des informations. Les résultats de l’analyse en composantes principales sur les indices montrent trois critères dominants : les « Conditions environnementales et capacité de réponse » incluant les ressources en eau, pour la première et la dernière année (en 1984 et 2004), et « les Conditions environnementales et structurelles et la pression anthropique et capacité de réponse » pour l’année 1994. Le point commun entre les deux premiers critères des trois années est l’environnement, les besoins sanitaires de base des populations et le bien être humain en général se retrouvent parmi les premiers critères pour chaque année. La majorité des provinces sont vulnérables au critère « Condition environnementale et capacité de réponse », passant de 27,2 % en 1984 à 54,6 % en 2004. Cette recherche exploratoire a permis de développer une meilleure capacité d’intégration des données pour l’évaluation de la vulnérabilité des populations face au changement du climat dans un contexte local. Malgré les difficultés dues au manque de couverture spatiale et de l’hétérogénéité temporelle des données utilisées, elle a permis de mettre en évidence la variabilité du régime des précipitations et la faiblesse des capacités d’adaptation des populations. Par conséquent, la réduction de l’endettement et de la pauvreté des populations par la diversification des sources de revenu limiterait les risques liés à la variabilité du régime de distribution des précipitations par rapport à l’agriculture pluviale.

Mots Clés : Bassin de la Sirba, Burkina Faso, critères de vulnérabilité, variabilité et changement climatique, capacité d’adaptation.

Présentation

Version intégrale (11Mb)

Page publiée le 5 novembre 2011, mise à jour le 30 décembre 2017