Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Pays-Bas → 2011 → Le lait, de l’or blanc ? : amélioration de la productivité des exploitations mixtes cultures-élevage à travers une meilleure gestion et alimentation des vaches laitières dans la zone de Koutiala, Mali

Wageningen University (2011)

Le lait, de l’or blanc ? : amélioration de la productivité des exploitations mixtes cultures-élevage à travers une meilleure gestion et alimentation des vaches laitières dans la zone de Koutiala, Mali

Sanogo Ousmane Mama

Titre : Le lait, de l’or blanc ? : amélioration de la productivité des exploitations mixtes cultures-élevage à travers une meilleure gestion et alimentation des vaches laitières dans la zone de Koutiala, Mali

Auteur : Sanogo Ousmane Mama

Université de soutenance : Wageningen University

Grade : PhD thesis 2011

Rsumé pzrtiel
Les systèmes de production mixtes cultures-élevage continuent d’être les systèmes de production agricoles dominants en Afrique Sub-saharienne. L’élevage une des composantes essentielles de ces systèmes, est caractérisé par une faible productivité à cause de plusieurs facteurs notamment les stratégies actuelles d’alimentation des troupeaux, basées sur l’utilisation des faibles quantités et qualités des ressources fourragères des pâturages durant la longue saison sèche, et la faible production des fourrages légumineux. A cela, s’ajoutent l’effet des maladies, les difficultés d’acheminement des produits aux marchés dues au manque d’infrastructures (routes) et l’environnement socio-économique et politique. Pour aborder ce problème de faible productivité agricole, l’étude a commencé d’abord à analyser l’hétérogénéité des exploitations, puisque les mesures efficaces dépendent de leurs ressources et structure. Ensuite, la recherche a été focalisée sur l’analyse du sous-secteur de l’élevage, particulièrement l’analyse de différentes stratégies d’alimentation et de gestion des vaches laitières, pour l’amélioration de la productivité agricole. Les exploitations de la zone Mali Sud ont été catégorisées en quatre classes. La surface des terres de cultures, nécessaire pour l’adoption des technologies comme la production des fourrages pour l’alimentation des animaux, est plus élevée pour les grands agro-éleveurs (classe 1) par rapport aux petits agro-éleveurs et cultivateurs (classes 3 et 4), disposant de peu de surface. Entre 1994-2004, une croissance plus élevée du nombre d’Unités Bétails Tropicales (UBT) (de 35 à 57) est constatée pour les grands agro-éleveurs en comparaison avec petits cultivateurs (0,9 à 1,1). Dans l’assolement des cultures, la proportion du coton a progressé de 39 à 41% pour les grands agro-éleveurs, contre un abandon pour les petits cultivateurs (7 à 0%). L’indice de changement des exploitations de la zone de Koutiala indique une tendance d’intensification et de développement des exploitations des grands agro-éleveurs et agro-éleveurs moyens. Par contre, les petits cultivateurs ont tendance à régresser. Les évolutions des exploitations ci-dessus indiquées sont prioritairement déterminées par la culture du coton et le nombre de bovin.

Mots clés : farming systems / dairy farming / livestock farming / dry farming / animal production / animal feeding / systems analysis / simulation models / mali

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 14 novembre 2011, mise à jour le 30 mai 2022