Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2005 → Formalisation et essai de quantification de l’irrigation par épandage de crues en Tunisie aride

École nationale supérieure agronomique (Rennes) (2005)

Formalisation et essai de quantification de l’irrigation par épandage de crues en Tunisie aride

Quelo Céline

Titre : Formalisation et essai de quantification de l’irrigation par épandage de crues en Tunisie aride

Auteur : Céline Quelo

Université de soutenance : École nationale supérieure agronomique (Rennes)

Grade : DAA ENSA : 2005

Résumé
L’épandage des crues est une technique d’irrigation traditionnelle présente en zones arides et semi-arides, principalement de la corne de l’Afrique au Moyen-Orient. Cette technique consiste à dériver partiellement ou totalement l’eau d’un oued en crue, vers des parcelles agricoles, grâce à des digues fusibles et des canaux en terre. En Tunisie, ces canaux creusés dans les berges sont appelés mgouds. L’épandage repose sur un savoir faire empirique acquis au cours des générations afin de tirer partie des apports aléatoires de l’oued. Notre étude porte sur le système d’épandage de Sidi Aich situé en zone aride à l’ouest de la Tunisie. Ce système a été soumis à de nombreuses perturbations (sociales, technologiques) au cours des siècles dont la plus récente est la construction d’un barrage sur l’oued juste en amont de la zone d’épandage. Notre étude comporte une description du système actuel (morphologie, fonctionnement hydraulique et organisation de la distribution de l’eau) ainsi qu’une tentative de comparaison avec le système ancien. Malgré la rareté des données sur la zone d’épandage, nous obtenons des résultats intéressants du point de vue de l’évolution de l’équilibre population-environnement sur la zone, du fonctionnement hydraulique et social, de la viabilité du système actuel.

Mots Clés : Cultures irriguées — Innovations — Tunisie — Barrages de crue

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 5 janvier 2012, mise à jour le 23 novembre 2017