Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2011 → Caractérisation des aérosols atmosphériques et leur transport des zones arides et désertiques vers les mégapoles en Iran

Université Pierre et Marie Curie (2011)

Caractérisation des aérosols atmosphériques et leur transport des zones arides et désertiques vers les mégapoles en Iran

ABDI VISHKAEE Farhad

Titre : Caractérisation des aérosols atmosphériques et leur transport des zones arides et désertiques vers les mégapoles en Iran

Characterization of atmospheric aerosols and their transport from arid and desert regions to megacities in Iran

Auteur : ABDI VISHKAEE Farhad

Université de soutenance : Université Pierre et Marie Curie

Grade : de Doctorat : Sciences de l’environnement : Paris 6 : 2011

Résumé
Cette thèse porte sur l’application de la télédétection pour étudier le cycle des poussières désertiques (émissions et transport) au-dessus de l’Iran. L’Iran est un pays de la « ceinture » de désert (qui s’étend de l’Ouest de l’Afrique jusqu’à la Chine), et se trouve à proximité de certaines sources de poussières parmi les plus persistantes tels que l’Irak (bassin du Tigre et de l’Euphrate), du bassin du Turkménistan et de la péninsule arabique. De plus l’Iran est naturellement aride et a ses propres sources de poussières internes. Ainsi les sources de poussières internes et externes susceptibles d’affecter la qualité de l’air en Iran pendant l’été et peut-être aussi pendant l’hiver. En outre, l’épaisseur optique des aérosols observées avec par MODIS cours des dernières années montrent la charge en poussière a augmenté dans la région. Par ailleurs, la situation géopolitique réclame des moyens d’observations à distance depuis le sol. La plupart des observations se limitent à la surface et de données en altitude obtenues à partir de ballons de radiosondage, ainsi que par satellite.Dans cette thèse, nous étudions la distribution de la poussière au-dessus de l’Iran du Nord-Ouest grâce à une plateforme d’observation unique en Iran : la station lidar de l’« Institute for Advanced Studies in Basic Sciences » à Zanjan. Pour compléter notre analyse de deux épisodes de soulèvement et de transport de poussières en été, nous avons utilisé un ensemble de plateformes de télédétection spatiales et au sol ainsi que des outils de modélisation. Une combinaison d’observations spatiales issues de radiomètres et d’un lidar a été utilisée pour évaluer la distribution tridimensionnelle de la poussière à l’échelle régionale. Les observations spatiales ainsi que l’analyse de champs météorologiques issus d’un modèle prévisions et de rétro-trajectoires ont été utilisés pour identifier les régions d’émission de poussières ainsi que pour évaluer les schémas de transport vers l’Iran. Les observations lidar au sol à Zanjan ont été utilisées pour analyser la distribution verticale de la poussière au-dessus du nord de l’Iran, alors que les observations photométriques ont été utilisés pour suivre l’évolution de la charge de poussière dans le cadre de transport de la poussière provenant de sources éloignées. Les processus dynamiques conduisant à l’émission de poussière en Iran et dans les pays voisins ainsi que le transport de la poussière vers l’Iran ont été analysés sur la base de deux études de cas, en Aout 2007 et en Septembre 2008.

Mots clés : Poussière — Iran — Déserts — Aérosols

Présentation (SUDOC)

Présentation (IPSL)

Page publiée le 13 janvier 2012, mise à jour le 21 janvier 2018