Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2010 → Représentation du cycle de l’eau en Afrique de l’Ouest par le modèle LMDZ pendant la campagne AMMA

Université Pierre et Marie Curie (2010)

Représentation du cycle de l’eau en Afrique de l’Ouest par le modèle LMDZ pendant la campagne AMMA

Ly Mouhamed

Titre : Représentation du cycle de l’eau en Afrique de l’Ouest par le modèle LMDZ pendant la campagne AMMA

Representation of the West African water cycle by the LMDZ CGM during the AMMA campaign

Auteur : Mouhamed Ly

Université de soutenance : Co tutelle Université Pierre et Marie Curie (Paris). Université Cheikh Anta Diop de Dakar

Grade : Doctorat : Sciences de l’environnement : Paris 6 : 2010

Résumé
Le programme AMMA a déployé un grand nombre de moyens d’observation sur la région Ouest-Africaine pendant plusieurs années, avec une focalisation sur l’été 2006 durant lequel s’est déroulé plusieurs SOP (Special Observing Period). Le modèle de circulation générale du LMD, LMDZ, est ici utilisé dans une version en mode guidé par les réanalyses des centres de prévisions météorologiques. A partir des calculs de FAR, de POD et de corrélations, et en utilisant l’approche modèle vers satellite, nous avons évalué les différentes composantes du cycle de l’eau atmosphérique en Afrique de l’Ouest. Différents tests de sensibilité à la configuration du guidage et à la configuration de la physique du modèle LMDZ ont permis de choisir, la version du modèle LMDZ qui permettra de suivre au jour le jour les prévisions de l’été 2006. Ainsi, les résultats montrent que le modèle LMDZ simule assez bien les différentes caractéristiques moyennes de la mousson Ouest Africaine avec une tendance à la surestimation de l’humidié de la troposphère libre. La variabilité synoptique du cycle de l’eau dans les régions sahéliennes reste mal reproduite. Nous nous sommes aussi intéressés au comportement de la mousson sur la station de Dakar qui subit de fortes influences de la grande échelle océanique et la station de Niamey, très continentale où la paramétrisation convective joue un rôle important sur la variabilité dans cette région. L’étude d’un cas d’intrusion d’air sec extratropicale lors de la SOP3 AMMA sur la période du 22 Septembre 2006 au 24 Septembre 2006, sur la station de Dakar, montre comment cette masse d’air sec peut expliquer une inhibition de la convection dans cette région.

Mots Clés : Cycle hydrologique — Afrique occidentale — Moussons — Afrique occidentale — Modèles hydrologiques

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 13 janvier 2012, mise à jour le 24 janvier 2018