Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2006 → Méthodologie d’identification des stades de dégradation des grands groupements végétaux fonctionnels : Approche spatio-temporelle par télédétection, appliquée à quelques zones semi-arides du "Bassin Méditerranéen"

Université Jean Monnet (Saint-Étienne) (2006)

Méthodologie d’identification des stades de dégradation des grands groupements végétaux fonctionnels : Approche spatio-temporelle par télédétection, appliquée à quelques zones semi-arides du "Bassin Méditerranéen"

Aït-Bachir Saliha

Titre : Méthodologie d’identification des stades de dégradation des grands groupements végétaux fonctionnels : Approche spatio-temporelle par télédétection, appliquée à quelques zones semi-arides du "Bassin Méditerranéen"

Identification methodology of the great functional vegetal biomass groupings degradation stages : Space-time approach by remote sensing, applied to some semi-arid zones of the "Mediterranean basin"

Auteur : Saliha Aït-Bachir

Université de soutenance : Université Jean Monnet (Saint-Étienne)

Grade : Doctorat : Géographie physique. Saint-Etienne : 2006

Résumé
Dans les régions arides du Bassin Méditerranéen, les épisodes de sécheresse sont répétés. L’irrégularité du régime pluviométrique et l’influence de l’Homme sur ce milieu, perturbent sérieusement la dynamique des formations végétales. La désertification est induite par la surexploitation des ressources naturelles déjà fragilisées (rive Sud), et l’augmentation de la fréquence des incendies, après l’abandon des cultures (rive Nord). Ce travail se propose d’uniformiser l’étude par l’utilisation des données homogènes disponibles à l’échelle du globe et réparties sur de longues périodes pour mieux prendre en charge les études de diagnostics et de suivi de ces phénomènes. Ce sujet a été abordé à une échelle globale, celle de la sous-région du Bassin Méditerranéen, pour les données à basse résolution ; et à une échelle locale sur un ensemble de zone-tests, pour les moyennes et fines résolutions. Tous les paramètres dérivés des indices de végétation NDVI et des séries pluviométriques sont intégrés comme des variables et sont traités dans le SIG. Leur combinaison génère une nouvelle couche qui cartographie les grands groupements végétaux fonctionnels (GGVF). A moyenne résolution, le travail a porté sur la classification de la carte de végétation de MODIS (500M) qui a servi à la validation de la carte GGVF. La réalisation de deux cartes des unités topographiques "PEA" à partir des modèles numériques du terrain "MNT" nous a aidé à échantilloner en éliminant les effets de bordures. L’analyse spatio-temporelle des stades d’évolution de la végétation a permis de détecter des réponses par type de PEA et a mis en évidence l’action anthropique sur la dégradation des sols et de la végétation.

Mots Clés : Cartographie de la végétation — Méditerranée (région) — Végétation — Télédétection — Systèmes d’information géographique

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 25 janvier 2012, mise à jour le 16 février 2017