Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2011 → Analyse du progrès génétique réalisé selon trois stratégies de sélection participative décentralisée du sorgho conduites au Nicaragua.

Agrocampus Ouest (2011)

Analyse du progrès génétique réalisé selon trois stratégies de sélection participative décentralisée du sorgho conduites au Nicaragua.

Trouche, Gilles

Titre : Analyse du progrès génétique réalisé selon trois stratégies de sélection participative décentralisée du sorgho conduites au Nicaragua.

Analyze of the genetic gains achieved by three strategies of decentralized participatory breeding of sorghum in Nicaragua

Auteur : Trouche, Gilles

Université de soutenance : Agrocampus Ouest.

Grade : Doctorat Institut supérieur des sciences agronomique, agro-alimentaires, horticoles et du paysage : Sciences agronomiques : Rennes, AGROCAMPUS-OUEST : 2011

Résumé
Dans le cadre d’un projet d’amélioration du sorgho au Nicaragua, nous avons étudié l’efficacité de trois stratégies de sélection participative. En évaluant avec et chez les agriculteurs une large diversité génétique d’origine africaine, la sélection variétale participative a fourni des variétés performantes dans les systèmes de culture paysans, avec les caractères de précocité et qualité de grains requis. L’efficacité de la création variétale participative (PPB) faisant débat, nous avons comparé le progrès génétique obtenu par deux schémas de sélection conduits par des agriculteurs dans leurs champs, avec celui atteint avec les mêmes schémas conduits par un sélectionneur professionnel en station (conditions optimales) et en milieu paysan. Les deux schémas exploitaient en sélection généalogique une variabilité génétique issue de croisements simples ou de populations synthétiques. Les caractères cibles sont le rendement, la précocité, la hauteur de plante, la grosseur des grains ainsi qu’un index de sélection ISFA combinant ces variables et l’appréciation des paysans pour la qualité des grains et des pailles et la valeur phénotypique globale. La sélection du chercheur en station a été plus efficace que la sélection des agriculteurs en champs paysans (FoF) pour produire les lignées de meilleur rendement grains en conditions favorables. Par contre la sélection FoF a produit les lignées à meilleure stabilité de rendement ainsi que la plus grande proportion des lignées préférées ex post par les producteurs. Elle a surtout été plus efficace que la sélection du chercheur en station et en milieu paysan pour générer les lignées de meilleur index ISFA, qui s’approchent le plus des idéotypes recherchés par les agriculteurs. L’étude a mis en évidence des limites pour les deux stratégies PPB décentralisées. Des voies d’amélioration du processus ont été proposées.

Présentation : SUDOC

Page publiée le 8 mai 2012, mise à jour le 30 septembre 2019